Les primaires socialistes à Montpellier

Jeunesse et milieux populaires, grands absents de
la primaire (Libération)


Par JULIEN AUDEMARD Doctorant en sciences politiques, université de Montpellier-I, DAVID GOUARD Doctorant en sciences politiques, université de Montpellier-I

Les dimanches 9 et 16 octobre, nous étions donc placés à la sortie de
deux bureaux de vote où nous avons distribué des questionnaires aux
électeurs ayant déposé leur bulletin dans l’urne. Ces deux bureaux,
situés dans des quartiers à forte mixité sociale (Assas et
Croix-d’Argent), comptent traditionnellement parmi ceux où la
participation électorale est la plus élevée dans la ville et où le vote
socialiste est le plus important. […]

Les milieux populaires ne sont pas les seuls à s’être faiblement
mobilisés pour cette primaire. Il en va de même pour les jeunes. Dans
les deux bureaux que nous avons étudiés, la proportion de votants
de 18-25 ans était deux fois moins importante que ce qu’elle représente
sur les listes électorales. Pour les plus de 60 ans, au contraire, on a
observé une sur-représentation. Dans ce contexte, l’électeur type est un cadre quinquagénaire. Il vote
déjà régulièrement et traditionnellement en faveur de la gauche et du
PS. […]

Au vu de ce que montrent les enquêtes de sociologie électorale menées
depuis une vingtaine d’années, on assiste à un déplacement du centre de
gravité du noyau dur de la gauche socialiste vers les couches moyennes,
intellectuelles et urbaines. La gauche, et le Parti socialiste en
particulier, ne parvient guère à contrarier les effets induits des
inégalités de politisation qui tiennent à l’écart des urnes les milieux
les plus en retrait du champ politique. Plus qu’une sorte de fatalisme
sociologique, faut-il y voir la marque d’un certain désintérêt du PS
pour ces franges de l’électorat ? La thématique des quartiers populaires
a en effet été largement absente de la campagne de la primaire. De
même, depuis quelques années déjà, le Parti socialiste semble négliger
tout travail de terrain auprès de ces mêmes milieux.

La tribune de Libération

A lire aussi

Primaire socialiste, un gros flop dans les quartiers populaires

Socialistes, leurs primaires et leur cours social-libéral…


21_10_11_Rose_socialiste.jpg

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page