Les réponses des candidat-e-s à SORTIR DU NUCLEAIRE 34

Le groupe Sortir du nucléaire 34 – Montpellier s’est adressé à l’ensemble des candidat-e-s aux législatives des circonscriptions de l’Hérault et communique ci-dessous les réponses des candidat-e-s.

sortirdunucleaire.pngCommuniqué de presse de Sortie du Nucléaire 34
Le groupe Sortir du nucléaire 34 – Montpellier s’est adressé à l’ensemble des candidats aux législatives des circonscriptions de l’Hérault.
Compte tenu de la gravité du sujet (risque important d’un accident nucléaire majeur en France, sur un parc vieillissant), nous leur avons demandé de prendre position pour ou contre une sortie du nucléaire en France.
Nous avons « imaginé » que ceux qui persistent à croire dans la sureté absolue de l’industrie nucléaire, malgré Tchernobyl et Fukushima, pensent donc qu’un accident ne se produira jamais dans une de nos centrales. Fort de cette conviction qui est la leur, nous leur avons demandé de pousser leur logique au bout, et de s’engager comme « liquidateurs » au cas où un accident se produirait sur notre territoire, afin de « rassurer » la population française…
Aucun candidat à ce jour ne s’est porté volontaire pour être liquidateur. Cela ne nous étonne guère, et par cette mise au pied du mur un peu provocatrice, nous souhaitions rappeler qu’en cas d’accident, les travailleurs seront en première ligne et non ceux qui nous engagent dans cette industrie hasardeuse…
Nous souhaitons porter à la connaissance des citoyens les positions exprimées.
Au 5 juin, sur plus de 120 candidats, 24 à ce jour nous a répondu.
Dix-neuf ont déjà signé la déclaration :
Je soussigné, candidat aux élections législatives 2012, sur telle circonscription de l’Hérault,
Déclare être favorable à la sortie du nucléaire en France. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour engager notre pays dans cette voix le plus rapidement possible.
1ere circonscription : C.Khoury (DVG), JL.Roumégas (EELV), F.Tonnat (FdG), F.Viguié (NPA-GA-Alternatifs)
2e :  M. Granier (NPA), M.Majdoul (EELV), R.Mauger (Parti Pirate), R. REVOL (FdG)
3e : T. Balenghien (NPA)
4e : V. Cabanne (NPA), N.Flank (EELV),
5e : G. Annet (Debout la République), M.Comps (EELV), K.Mesquida (PS), M. HUBERT (FdG)
8e : F. Baraize (EELV), S.Biétrix (NPA-GA-Alternatifs)
9e : M. Lagausie (EELV), 9e A-C OTTAN (FdG)
D’autres n’ont pas signé, mais nous ont répondu :
2e : JP. Sparfel (POI) ne remet pas en cause le nucléaire civil, mais le système capitaliste.
3e : A. Berthet (SE) évoque une sortie progressive du nucléaire.
7e : C. Martelli (Solidarité et progrès) et  8° S. Perea (Solidarité et progrès) sont favorables au nucléaire de 4e génération, mais s’inquiètent du nucléaire militaire.
9e : J. Castano (FN) pose de nombreux préalables à une éventuelle sortie.
Les autres candidats ne nous ont pas encore répondu. Nous les invitons à faire connaître leur position par voix de presse.
Au delà du risque d’accident très préoccupant, nous dénonçons l’extrême dangerosité des armes atomiques, les problèmes insolubles liés aux déchets, notre dépendance à un uranium entièrement importé et extrait au prix d’une exploitation des populations et d’une pollution très importante, la désinformation autour du nucléaire prétendument bon marché et créateur d’emploi.
Francis Viguié lors de la chaine contre le nucléaire dans la vallée du Rhone en 2012 
12_03_12_Manif_antinucleaire_15.jpg

Ci-dessous, le courrier envoyé par Sortir du Nucléaire 34



ADRESSE
PUBLIQUE À TOUS LES CANDIDATS AUX LÉGISLATIVES PAR SDN34, GROUPE DE MONTPELLIER
:

 

Après
Tchernobyl et Fukushima les statistiques font maintenant mentir les prévisions
théoriques.

Alors que
la catastrophe est toujours en cours au Japon, la France ne remet aucunement en
cause le recours à l’énergie nucléaire, comme si un accident majeur était
impossible sur notre territoire. Pourtant près de la moitié des réacteurs en
fonction dépassent aujourd’hui les 30 ans de vie pour lesquels ils ont été
conçus et le risque n’a jamais été si grand.

D’après
Bernard Laponche (Physicien nucléaire, expert en politiques de l’énergie) et
Benjamin Dessus (Ingénieur et économiste, président de Global Chance): “La France
compte 58 réacteurs en fonctionnement et l’Union européenne 143 réacteurs. Sur
la base du constat des accidents majeurs survenus ces trente dernières années,
la probabilité d’occurrence d’un accident majeur sur ces parcs serait donc de
50% pour la France et de 100% pour l’Union européenne. Autrement dit, on serait
statistiquement sûr de connaître un accident majeur dans l’Union européenne au
cours de la vie du parc actuel et il y aurait une probabilité de 50% de le voir
se produire en France.

Nous vous
interpellons aujourd’hui publiquement sur les conséquences dramatiques sur les
plans humain, écologique et économique qu’un accident majeur, dans l’une de nos
centrales, ferait peser sur notre pays et sur l’Europe. Si, malgré ce danger
qui n’est plus supportable pour la majorité de nos concitoyens, vous êtes
favorable à la poursuite du nucléaire en France, c’est sans doute que vous
pensez qu’une telle catastrophe est impossible en France.





Dans ce cas
nous vous demandons de vous engager clairement et publiquement afin de rassurer
nos compatriotes, en signant la déclaration suivante :

 

Je
soussigné …………………………………candidat aux élections législatives
2012, ………circonscription de l’Hérault,

 

Déclare
être favorable à la poursuite du nucléaire en France. Conscient du drame
humain, écologique et économique qu’un accident majeur dans l’une de nos
centrales ferait peser sur notre pays et sur l’Europe, je ne soutiendrai en
aucun cas cette industrie si un tel risque pour les populations me semblait
envisageable. Je montre ma conviction en l’absolue sureté de notre industrie
électronucléaire en me portant volontaire en cas d’accident majeur sur notre
territoire comme “liquidateur”. En tant que partisan de l’industrie nucléaire,
j’engage donc ma responsabilité devant les peuples d’Europe, et fort de ma
conviction qu’une telle catastrophe ne se produira jamais en France, je déclare
solennellement que je serai prêt à sacrifier ma vie en intervenant sur le site
accidenté, si un tel accident avait lieu sur notre territoire, afin de tenter
d’en réduire les conséquences, comme l’on fait des dizaines de milliers de
personnes à Tchernobyl et comme le font aujourd’hui au Japon ceux que l’on
appelle les héros de Fukushima.

 

Vu le
candidat, la date………………………

 

Si par
contre comme nous, vous voulez engager la sortie du nucléaire dans notre pays,
nous vous demandons de nous le faire savoir par la simple déclaration :

 

Je
soussigné …………………………………candidat aux élections
législatives 2012, ………circonscription de l’Hérault,

 Déclare être
favorable à la sortie du nucléaire en France. Je ferai tout ce qui est en mon
pouvoir pour engager notre pays dans cette voix le plus rapidement possible.

 

Nous ferons
connaître votre position comme votre absence de réponse. Nous estimons en effet
que devant un sujet d’une telle gravité et d’une telle urgence on ne peut pas
rester neutre et que l’ensemble de la population doit connaître la position de
chacun.

 

Sortir du
nucléaire 34 – Groupe de 

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page