MONTPELLIER. COMPTE RENDU du CONSEIL MUNICIPAL du 22 juin 2011 par Francis Viguié, élu NPA-Fase

Dédoublement de l’A9 : j’ai voté contre alors que l’ensemble de la Majorité (PS, PC, Modem…)
a voté pour.

Vidéosurveillance (passage de 120 caméras à 170) : j’ai voté contre (ainsi que le PC et les Verts)

Vote d’une aide de 600 000 € pour le club de rugby, j’ai voté contre ainsi que Nathalie Medeiros des Verts

Détails ci-dessous.

COMPTE RENDU du
CONSEIL MUNICIPAL du 22 juin 2011

Avant de commencer le
compte-rendu quelques éléments d’appréciation sur le conseil municipal
lui-même. La presse locale a accordé beaucoup de place à l’état de crise
permanente de la majorité municipale en tapant durement sur Mandroux, accusée
de ne pas être une « patronne ». La Gazette, journal
frêchiste, titrait même « Mandroux sur le départ ? ». Pourtant,
il y a peu de nouveau sous le soleil, sinon que la situation dure. Frêche a
installé Mandroux à la Mairie
comme un de ses pions, il a aussi composé la liste des élus majoritaires en
s’assurant une large majorité. Une fois que Mandroux s’est un peu rebellée, les
frêchistes élu-e-s du conseil municipal ont pesé de tout leur poids pour
soutenir Frêche dans son combat contre Mandroux. Aujourd’hui, plus de 3 ans
après l’élection municipale, Mandroux pèse peu et la place est libre pour les
ambitions personnelles.
Certains sont candidats 
aux Législatives pour être en position de force en 2014, d’autres sont
déjà en campagne pour 2014 (prochaine élection municipale). L’hypothèse la plus
probable est que les choses vont continuer ainsi dans la majorité. Le panier de
crabes empêche de virer Mandroux. Qui veut son départ ? Les nombreux
prétendants au fauteuil de Maire ? Ils ont trop peur que son départ ne profite
à un concurrent. Le PC, le Modem ? Le risque est trop grand de perdre des
délégations en redistribuant les cartes. Mandroux va rester, mais les tensions
ne peuvent que s’aiguiser vu qu’il n’y a pas de successeur désigné et évident.
Côté ambiance, si vous rajoutez Deloncle (droite frêchiste), nouvelle
présidente élue à la Chambre
de Commerce par des magouilles frauduleuses électorales et en conséquence en
délicatesse avec la justice, la section PS de Navarro dissoute, le même Navarro
(secrétaire fédéral et n° 2 à la
Région) mis en procès par le PS, ce même Navarro étant le
représentant du courant Hollande pour l’Hérault, vous avez le descriptif vous
permettant d’avoir une idée du climat actuel au sein du conseil municipal.

Concernant la privatisation de la
crèche municipale Joséphine Baker, la commission de Délégation de Service
Public a analysé 12 candidatures. Au final 8 ont été retenues : Les Petits
Chaperons Rouges, Mutualité Française 34, BebeBiz, Adages, Babilou, People&Baby,
DéfiCrèches, Familles rurales. Vous pourrez trouver sur internet toutes les
infos sur ces structures. Pour la majorité municipale, une de ces entreprises
aura la gestion de J. Baker. Cette crèche doit ouvrir au dernier trimestre, ce
délai doit/devrait nous permettre d’organiser la mobilisation.

Le Conseil a commencé par le vœu
sur le dédoublement de l’A9.

Fleurence a argumenté sur le seul
thème de la sécurité routière. Tout a tourné autour de l’idée d’éviter un
accident grave. Pour la majorité ce débat traîne depuis 1985, l’ensemble des
collectivités (Conseil Régional, Conseil Général, Agglo, Montpellier) est
d’accord sur un projet adopté le 2 Mai 2007 (DUP) par le 1er
Ministre de l’époque (Villepin). Il faut aller vite, toute autre délibération
entraînera de fait un nouveau contentieux, un nouveau recours.

Ce vœu a ouvert un débat
important où, sous des formes diverses, les différents courants de la majorité
sont intervenus pour justifier le dédoublement.

Je suis intervenu sachant que
nous avons depuis longtemps une position d’opposition au  doublement de l’A9. Nous avons défendu cette
position lors des élections Régionales avec le PC, le PG, la Fase. Mon argumentation
s’est déroulée particulièrement autour de 3 points. Le doublement de l’A9
suppose de supprimer le corridor vert entre Montpellier et la mer
(la ligne TGV va
aussi passer par là). Les embouteillages sont dus principalement aux camions
venant d’Espagne et tous ceux utilisant la ligne Italie-Espagne ou vallée du
Rhône, ils sont dus aussi au manque de sorties pour entrer dans Montpellier.
Une nouvelle autoroute ne peut faire qu’appel d’air pour les camions et les
voitures.
En revanche, il faut développer le ferroutage et les liaisons  mer-rail à partir du port de Sète. Nous ne
pouvons que regretter que la
Région s’engage dans une dynamique inverse en créant une
plate-forme de 110
hectares « mer-camion » en bordure de l’A9 à
l’entrée de Poussan. Et enfin, si nous voulons moins de voitures il faut
développer les alternatives à la voiture individuelle. Il faut un plan
d’ensemble de transports gratuits pour Montpellier avec parkings à l’entrée de
la ville. Créer un maillage, tram, bus, mini bus, pistes cyclables… est la
solution durable, écologique et sociale. Le projet présenté par la majorité
coûtera au minimum 500 millions d’euros aux contribuables que nous sommes, un
autre projet alliant ferroutage et gratuité du réseau des transports publics
est bien plus satisfaisant et porteur d’avenir.

L’ensemble de la Majorité (PS, PC, Modem…)
a voté pour.

Les Verts, l’UMP et moi même ont
voté contre.

Le point suivant était le compte
administratif 2010, c’est à dire la réalisation du budget 2010.

Je m’étais exprimé au moment du
vote du budget en indiquant nos désaccords et nos priorités (hausse des
transports publics, financement de l’école privée, pas de blocage des loyers,
absence d’élaboration avec les habitants…). Il ne s’agissait pas de refaire le
débat budgétaire aussi je suis intervenu pour dire que je votais contre comme
je l’avais fait lors du vote politique du budget.

Je suis intervenu sur la
délibération 2. Il s’agissait d’attribuer une subvention au club de rugby. La
présentation est étonnante, le club « a fait part à la ville de ses
difficultés pour assurer l’équilibre financier » et, sur cette base, la ville
débloque… 600 000 euros ! J’ai indiqué que je n’avais rien contre le rugby
mais cette somme est tout sauf modique alors que le club est une société privée
avec un capital ouvert à des entreprises (Altrad, Nicollin…). Il s’agit là
d’une nouvelle subvention pour un club qui a fait une belle saison avec des
recettes importantes. Il me sera répondu que le soutien au club devait
« permettre l’engagement de partenaires privés ». Nous savons
maintenant que la Ville
est capable de débloquer 600 000 euros sur la base d’une demande, souvenons
nous en pour le manque de crèche par exemple.

Je n‘ai pas voté cette
délibération tout comme Nathalie Medeiros des Verts

La délibération 3 concernait la
vidéosurveillance nouvellement dénommée « vidéoprotection ».

Petit
rappel, Sarkozy a déclaré vouloir tripler le nombre de caméras et Fillon en
fait une priorité absolue. La
Mairie de Montpellier avait déclaré faire une pause d’un an,
cette délibération avait pour but de mettre en place 10 nouvelles caméras mais
aussi de passer de 120 à 170 d’ici la fin du mandat (printemps 2014).

Je suis intervenu en interpellant
la majorité de gauche.
Pour la
Droite, les choses sont claires. Les coupes budgétaires, la destruction
des acquis sociaux…vont de pair avec une logique sécuritaire dont la
vidéosurveillance est un pilier important. Pour des gens de gauche, il devrait
en aller autrement. J’ai aussi utilisé la tribune parue dans le Monde le 31 Mai
2011 (Mucchielli, Le Goff, Heiman) dont le titre est éloquent «  la
vidéoprotection : une gabegie »
. Ces sociologues expliquent très bien
que le déploiement des caméras dans l’espace public permet tout au plus
d’élucider 1 à 2% des infractions sur la voie publique. Le coût pour les
collectivités est tout autre. Régine Souche, rapporteur de la délibération, a
indiqué qu’une caméra coûte 20 000 euros. Pour son utilisation, il faut y ajouter
la maintenance et la masse salariale. A Montpellier, ce sont 15 opérateurs qui
visionnent 365 jours sur 365 les caméras. Le coût de 1 million d’euros annuel
pour la situation actuelle n’a pas été démenti, cette ligne budgétaire va
exploser d’ici la fin du mandat.

La question des dérapages et
d’une remise en cause des libertés individuelles est à prendre au sérieux, à
tel point, qu’il nécessite la mise en place d’un nouveau comité d’éthique. Il
faut dire que pour l’ancien comité, la
LDH, le MRAP, la
Cimade… avaient démissionné !

Comme cette délibération était
dans la rubrique « Egalité des droits et des devoirs » j’ai voulu
dénoncer le prêt du Parc de Grammont pour la journée de Jérusalem 
« capitale éternelle et indivisible d’Israël ».
Alors qu’aucun pays
ne reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël, alors que pas moins de 4
résolutions de l’Onu réaffirment que Jérusalem-Est fait partie des territoires
palestiniens, que la résolution 478 de l’ONU condamne la colonisation et en
particulier celle de Jérusalem… la majorité de Montpellier prête le Parc de
Grammont et se rend complice de la politique coloniale et de l’apartheid. J’ai
tout juste pu dire quelques phrases avant d’être interrompu fermement par une
Mandroux furieuse interdisant toute discussion sur le sujet.

Le PC, les Verts et moi même,
avons voté contre cette délibération. Les autres pour.

« Montpellier journal »
a fait un article sur cette délibération, vous pouvez le retrouver sur le site
du journal.

J’ai voté pour la délibération
contre les fermetures de classe.

Il y aura à la rentrée 14
ouvertures et 8 fermetures ( D. Calmette, Freud, J. Daubié, J. Zay, M. Bloch,
P. Bert/V. Hugo, J. Sibellus, Spinoza)

J’ai voté contre la Délégation de service
public concernant le parking de la nouvelle Mairie.
C’est EFFIA qui a remporté
l’appel d’offre. Les arguments de la majorité sont toujours aussi pauvres et
masquent mal une logique de privatisation.

La délibération 88 avait pour but
de désigner un représentant de la
Ville à la Commission Locale d’Information et de
Surveillance auprès de l’usine de méthanisation.

Ce dossier est entre les mains
de L’Agglo et même s’il empoisonne la vie d’un quartier de Montpellier, le
conseil municipal n’est pas le bon lieu pour chercher des solutions ! S.
Fleurence a été élu par la majorité.

Le prochain conseil municipal
aura lieu le lundi 25 juillet 2011.

Francis Viguié conseiller
municipal NPA-FASE

23_06_11_Francis_Poste.jpg

L’élu NPA-Fase avec les postiers en grève de Saint-Jean-de-Védas (le 7 juin)

Le conseil municipal vu par L’Hérault du Jour du 22 juin :

Conseil municipal 1

22_06_11_HdJ_005.jpg

22_06_11_HdJ_016.jpg

22_06_11_HdJ_017.jpg

A lire

LE DOUBLEMENT DE L’A9 EST UNE ABERRATION !

Montpellier. Gestion de l’eau potable, et si on choisissait la régie directe ?

Montpellier Compte rendu du Conseil municipal du 28 mars par Francis Viguié (élu NPA-Fase)

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page