Montpellier Dimanche 1er mai Manifestation

Ci-dessous
compte rendu des manifs par Midi Libre

Vidéo emblématique du 1er mai : Le
sous-commandant Marcos enlève son passe-montagne !



Cortèges syndicaux : un « petit »
1er mai par rapport aux deux années précédentes (Midi Libre)

Vidéo : El subcomandante Marcos se quita el pasamontaña
(Youtube)

Les Martyrs de Chicago – aux origines du 1er mai (Rebellyon.info)

Lunel 11h00 Pescalune

Pézenas 10h00 Place de la république

Sète 10h00 Place de la Mairie

Bédarieux 10h30 Maison des syndicats

Agde 11h00 Place du 8 juin

Montagnac 11h00 Esplanade

Cette année la journée internationale de lutte des travailleurs se
passe sur fond de crise économique exacerbée, de catastrophe nucléaire
au Japon, mais aussi de révolutions dans les pays arabes.
C’est
dans un contexte d’approfondissement de la crise économique,
d’hyperplans d’austérité en Europe et aux États-Unis, de chômage, de
catastrophe nucléaire au Japon mais aussi de révolutions et de guerre au
sud de la Méditerranée que se déroulera la journée internationale de
luttes des travailleurs et des travailleuses du 1er Mai.

Pendant que les profits explosent (82, 5 milliards d’euros pour les
entreprises du CAC 40), que les cadeaux fiscaux au patronat et aux plus
riches continuent de plus belle (140 milliards d’euros pour 2010), les
salariés eux sont sommés de se serrer la ceinture et voient leur
pouvoir d’achat descendre en flèche. Pour les malades, l’accès aux soins
est remis en cause et le service public de la santé devient une peau
de chagrin. Les soins et les médicaments sont de moins en moins
remboursés. On le voit, la dette, la crise dont les capitalistes sont
responsables sont les prétextes pour sabrer nos acquis sociaux.

Mais face à cette situation, la colère sociale est forte, les
mobilisations sur l’ensemble des aspects de cette politique d’austérité
sont vivaces en France mais aussi dans l’ensemble de l’Europe.
L’exemple le plus frappant, ces dernières semaines en France, est sans
aucun doute les grèves pour les salaires qui éclatent un peu partout et
dans de très nombreux secteurs d’activités.

Ce 1er Mai est une occasion importante de mettre en avant toutes ces
luttes et de revendiquer une autre répartition des richesses et en
premier lieu l’augmentation de tous les salaires de 300 euros net avec
un minimum de 1 500 euros net mais aussi d’en finir avec les
exonérations de cotisations sociales, les suppressions d’emplois. Et
plus largement, ce qui doit s’exprimer, c’est une véritable
alternative, en rupture avec ce système qui fait faillite.
Les
raisons sont nombreuses pour que ce 1er Mai soit un succès pour faire
entendre que, au Nord comme au Sud, nous refusons de payer leurs
crises !

28_04_11_1er_mai.jpg(1)

A lire

30 avril : Un 1er-Mai syndical en soutien aux immigrés (Midi Libre)

1er mai : solidarité internationale et progrès social (Rezocitoyen)

Vidéo NPA. Le point d’actualité : les manifestations du premier mai

Internationalistes et anticapitalistes (NPA)

Pour un 1er Mai antiraciste

Chômage : ce que cachent les chiffres (NouvelObs)

(1) Illustration : premier‑mai‑manif.jpg


Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page