Montpellier. Le voeu pour le retour en régie publique de l’eau, déposé par le groupe EELV-GA-FASE, au conseil municipal.



Conseil municipal de Montpellier. Le vœu pour une régie publique de l’eau,
déposé par le groupe Europe Ecologie Les Verts, Gauche Anticapitaliste et
Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique, était à l’ordre du jour
du Conseil municipal du 6 mai 2013. La majorité municipale de Montpellier avait
jusqu’à présent refusé toute discussion sur le sujet, sous prétexte que l’eau
était dans le domaine de compétence de l’agglomération (où les élus de
Montpellier sont pourtant majoritaires). 
Ci-dessous l’article de Midi Libre à ce sujet et le vœu déposé par le
groupe EELV-GA-FASE. 

Dernière info : les élu-e-s de la GA & FASE, du PCF, de EELV ont voté pour le voeu mais la majorité PS a voté contre, il a donc été rejeté.  Plus d’infos à venir avec le compte rendu du conseil municipal




Conseil
municipal de Montpellier. Le vœu pour une régie publique de l’eau, déposé par
le groupe Europe Ecologie Les Verts, Gauche Anticapitaliste et Fédération pour
une Alternative Sociale et Ecologique, sera à l’ordre du jour du Conseil
municipal du 6 mai 2013. La majorité municipale de Montpellier avait jusqu’à présent
refusé toute discussion sur le sujet, sous prétexte que l’eau était dans le domaine
de compétence de l’agglomération (où les élus de Montpellier sont pourtant
majoritaires).

 

ARTICLE DE MIDI LIBRE

Montpellier
: à la ville comme dans l’agglo, la gestion de l’eau bouillonne
   
Midi Libre, Christophe
Gayraud,
02/05/2013

La gestion de l’eau au cœur des débats, à
Montpellier et dans l’agglo.

En attendant que l’Agglomération, détentrice de
la compétence, se prononce en juillet au sujet d’une gestion publique ou privée
de l’eau pour les dix années à venir, le dossier continue d’agiter la vie
politique. Prochain épisode : un vœu déposé par le groupe EELV – Gauche
anticapitaliste – Fase sera débattu lundi 6 mai, lors du conseil municipal de
montpellier. Ces élus demandent un retour de la gestion en régie publique.

Rejetée dans un premier temps, la
question est maintenant à l’ordre du jour

Le plus étonnant est l’inscription de ce point à
l’ordre du jour. Le mois dernier, la demande répétée de débat par la Gauche
anticapitaliste, sur ce sujet, dans le cadre du conseil municipal, avait été
définitivement écartée par Hélène Mandroux. Et pourtant… L’étude du vœu a
visiblement profité de l’absence de nombreux présidents de groupe composant la
majorité municipale, lors de leur dernière conférence mensuelle, puis d’une
surveillance administrative validant l’ordre du jour des conseils municipaux
particulièrement lâche.

Les élus verts et de gauche siégeant dans l’opposition se réjouissent
d’avoir réussi à sortir le dossier de la seule dimension économique pour le
porter sur le terrain politique. Ceux de la majorité envisagent de voter contre
le vœu.

 

VŒU  POUR UNE REGIE PUBLIQUE DE L’EAU

Vœu du Conseil Municipal du 6 mai 2013

présenté par le groupe

Europe Ecologie Les Verts, Gauche anticapitaliste et fédération pour une
alternative sociale et écologique


Pour une gestion publique de l’eau

Depuis
1989 la distribution de l’eau potable a été déléguée à une entreprise privée,
Veolia, pour une durée de 25 ans, soit jusqu’en 2014. L’agglomération de
Montpellier a prévu de décider au mois de juillet 2013 le mode de gestion pour
l’avenir.

Le
rapport de la Mission d’Information et d’Evaluation sur le Service Public de
l’eau, lancé en 2009 par la ville de Montpellier, préconisait « la
création au sein de l’agglomération, d’ici 2014, d’un grand service public de
l’eau et de l’assainissement, sous la forme d’une régie personnalisée,
répondant à des objectifs de développement durable et de solidarité. »

Sur
la simple question du coût pour les usagers, il a été constaté une baisse de
10% (Paris) à 35% (Grenoble) dans les villes qui ont déjà fait ce choix du
retour en régie. Dans le même temps, cette baisse du prix s’accompagne partout
d’un meilleur entretien et renouvellement des réseaux.

Une
gestion plus transparente doit être instituée par la présence de représentants
des usagers dans son conseil d’administration.

Une
politique tarifaire sociale et écologique doit tout à la fois garantir à tous
l’accès à une ressource vitale et inciter à une consommation responsable.

L’eau
est un bien commun dont la gestion revêt un caractère stratégique pour les
années à venir.

C’est
pourquoi le conseil municipal de Montpellier se prononce pour le retour en
régie publique de l’eau et de l’assainissement.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page