Non aux suppressions d’emplois à Sanofi, une entreprise parmi les plus rentables du CAC 40 !






900 suppressions d’emplois, en France, viennent d’être annoncées par Sanofi à l’horizon 2015, mais les syndicats en
redoutent 2500 sur les 28 000salariéEs actuels. Ils s’ajoutent aux 4000
suppressions de postes effectives depuis 2009. 
Pourtant la rentabilité actuelle de
SANOFI en fait une des entreprises du CAC 40 « les plus performantes ». 
Sanofi a fait 8,8 milliards d’euros de
profits en 2011. 
Son PDG, qui a
touché 7 millions d’Euros l’an dernier, a promis aux actionnaires de leur
reverser 50% des bénéfices (contre 35% en 2011).

Voir la revue de presse réalisée par Les Sanofi.    Signer la pétition de soutien rédigée par les Sanofi (texte ci-dessous)

Ci-dessous  : le communiqué de la Gauche Anticapitaliste 34, explications et liens. 






Communiqué de la Gauche Anticapitaliste 34, membre du Front de Gauche

Non aux suppressions d’emplois à Sanofi,

 une entreprise parmi les plus rentables du CAC 40



900 suppressions d’emplois, en France,
sont annoncées par Sanofi à l’horizon 2015, mais les syndicats en redoutent
2500 sur les 28 000 salariéEs actuels. Ils s’ajoutent aux 4000
suppressions de postes effectives depuis 2009.

Depuis
son arrivée en 2008, le PDG de Sanofi, Chris Viehbacher, a engagé une course
effrénée au profit, à travers les acquisitions d’entreprises, la réorganisation
du groupe et les licenciements de personnels. Les centres de Toulouse et
Montpellier sont aujourd’hui directement visés.

Pourtant la rentabilité actuelle de
SANOFI, en fait une des entreprises du CAC 40 « les plus
performantes ».

Sanofi a fait 8,8 milliards d’euros de profits en 2011 pour un chiffre d’affaire
de 33 milliards d’Euros.

Son PDG, qui a
touché 7 millions d’Euros l’an dernier, a promis aux actionnaires de leur
reverser 50% des bénéfices, contre 35% (soit 3
,5 milliards en dividendes) en 2011

Sanofi a aussi reçu 130
millions d’Euros de financements publics 
pour son activité de
recherche

Depuis
des mois, les salariéEs de Sanofi se mobilisent, les organisations syndicales
ont refusé d’assister au comité central d’entreprise en signe de protestation.

La
Gauche anticapitaliste, avec le Front de gauche dont elle est membre,
appelle  à amplifier la solidarité avec les salariéEs en lutte.

Il
n’est pas acceptable que le gouvernement
reste passif
face à une telle situation, ou se félicite comme Arnaud
Montebourg de « limiter les dégâts » !

Il
faut une loi qui interdise les
licenciements dans ces grandes entreprises qui font des bénéfices
et/ou ont
touché d’importantes subventions publiques . 

Le secteur de la santé doit être géré dans l’intérêt de la population à travers la création d’un pole public du médicament, un pole dans lequel devraient être intégrées, sur site, les activités de Sanofi à Montpellier et Toulouse si cette entreprise ne renonce pas à son projet de démantèlement de la recherche

 
Pour la Gauche Anticapitaliste 34, membre du Front de Gauche, 
David Hermet, porte parole
Francis Viguié, conseiller municipal de Montpellier


POUR SUIVRE LE MOUVEMENT DES SALARIES DE SANOFI :    sanofi6sep07.jpg


revue de presse Scoopit Les Sanofi 
pétition de soutien (texte ci-dessous) :


Pétition de soutien aux salariés de Sanofi  pétition rédigée par « Les Sanofi »   

Sanofi est une entreprise pharmaceutique française, 1ère européenne, 3ème mondiale qui grâce à sa recherche, conçoit, fabrique et commercialise des médicaments et des vaccins dans le monde entier. 

En France, un médicament sur deux est produit par Sanofi comme : 

- Doliprane, Aspégic (Antalgique) 

- Plavix (cardio vasculaire)

– Stilnox ( troubles du sommeil )

– Lovenox( Anti thrombotique ) 

- Taxotère, Eloxatine, Jevtana (anti cancéreux)

– Pentavac (vaccin)
  


Sous l’action de son directeur général Christopher Viehbacher et du conseil d’administration (Jean-René Fourtou, Thierry Desmarest, Igor Landau, Laurent Attal, Claudie Haigneré, …), Sanofi est passé d’une politique industrielle à une politique financiere au profit de ses dirigeants et de ses actionnaires (L’Oréal, Total et différents fonds de pensions) 

- Christopher Viehbacher  a gagné 7 millions d’euros en 2011 et est largement augmenté tous les ans

– Bénéfices de Sanofi 8,8 milliards d’euros en 2011 (40 milliards sur les cinq dernières années) – 35% des bénéfices sont reversés aux actionnaires

– La direction a pour objectif d’augmenter cette part à 50% d’ici 2015 (= 4,5 milliards d’euros)

– Sanofi veut se désengager du site de Recherche de Toulouse (614 emplois) et supprimer la recherche (200 emplois) sur Montpellier 

- 20% des effectifs recherche ont déjà été supprimés en France depuis 2 ans.
  


Cette stratégie met la recherche pharmaceutique française, européenne et la santé des patients en péril. L’histoire interne nous montre que les économies nécessaires à ce type de politique se sont toujours réalisées par la fermeture de centres (8) et des réductions d’emplois (chercheurs, visiteurs médicaux, production soient 3758 postes supprimés dans le groupe en France sur les quatre dernières années). 

Ces chiffres ne prennent pas en compte les milliers d’emplois induits supprimés. Dénigrés par la direction et dépossédés de leur mission première, les salariés de Sanofi Recherche refusent cette politique. 

Désireux de continuer leur action de santé publique au service des malades, ils vous soumettent cette pétition à la signature.

Signer la pétition ici

Pétition rédigée par « Les Sanofi » adressée à : Directeur général de Sanofi

Cette pétition sera remise à:

Christopher Viehbacher Directeur général de Sanofi

Serge WeinbergPrésident du Conseil d’Administration

Les membres de conseil d’administration de Sanofi

Les actionnaires de Sanofi dont Total et l’Oréal

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page