Perpignan: La colère d’une infirmière

La grève s’amplifie à l’hôpital de Perpignan. Une infirmière nous exprime sa colère (tiré du blog de Farid Mellal)

28_04_11_Hopital_Faujour_2.jpg(1)

Le
laboratoire est l’initiateur de ce mouvement. Il est en grève depuis
plus d’un mois et cherche à négocier chaque semaine
avec la DRH sans avoir encore obtenu de solution. Jeudi dernier, le
22 avril, ce sont tous les corps de métiers de l’Hôpital qui étaient en
grève. Le personnel dénonce le non remplacement pour
les départs en congés (notamment les congés maternités), un non
respect des plannings ainsi que les arrêts maladies qui ne sont pas
remplacés. […]

Le
Directeur parle de quotas, de budget. Le gouvernement a baissé les
subventions de plusieurs millions d’euros mais attend
de chaque établissement des bénéfices plus importants. Le Directeur
devient alors un gérant face à ses travailleurs, sourd aux arguments sur
la qualité de soins en perte et un service public
détérioré. Il faut être solidaire pour répondre aux exigences du
gouvernement et arrêter de se plaindre face à nos difficultés. Pour
économiser le budget, le laboratoire ne doit effectuer qu’un
certain nombre d’actes par jour et ne doit plus répondre aux
demandes jugées « inutiles ». Mais comment sélectionner les demandes plus
nécessaires que d’autres face à une prescription
médicale?

L’intégralité du texte sur le blog de Farid Mellal

A lire aussi

Samedi 2 avril Mobilisation nationale pour la santé !

(1) Illustration : caricaturehopital.jpg

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page