Plainte contre l’Usine Melox (Gard) : le Réseau “Sortir du nucléaire“ dénonce les dangers du combustible MOX et révèle des transports illégaux

Voici le communiqué du 12 juillet 2013:

Alors que la Marche internationale pour la paix
et la sortie du nucléaire s’arrête devant le complexe nucléaire de
Marcoule (Gard), un rassemblement est organisé devant l’installation
Melox pour alerter sur les dangers du combustible MOX, fabriqué dans
cette usine. A cette occasion, le Réseau “Sortir du nucléaire“ révèle
que des transports de MOX ont été organisés dans l’illégalité et dénonce
une violation des règles de sûreté. Rendez-vous demain devant l’usine
Melox.

Melox.jpg

Melox : une usine dédiée à la fabrication d’un combustible dangereux et inutile

La marche internationale pour la sortie du nucléaire passe demain
devant l’usine Melox, située sur le site nucléaire de Marcoule, dans le
Gard. Exploitée par Areva, c’est la seule installation française où est
fabriqué le combustible nucléaire MOX, qui alimente une vingtaine de
réacteurs en France. Celui-ci est issu du mélange de plutonium (une des
composantes les plus dangereuses du combustible usé) avec de l’uranium
appauvri. Un recyclage « vertueux » ? Certainement pas, car la
séparation du plutonium est extrêmement polluante et coûteuse.

Par ailleurs, le MOX est bien plus dangereux que le combustible
classique : très toxique, il s’avère un millier de fois plus radioactif
et plus prompt à déclencher une réaction en chaîne. Le plutonium qu’il
contient peut même être utilisé pour fabriquer une bombe nucléaire. Même
EDF a exprimé des réserves sur l’utilisation du MOX et seule la
pression d’Areva explique la poursuite de la production de cette
substance aberrante [1] . Le Réseau “Sortir du nucléaire“ demande depuis des années l’arrêt du recours au MOX.

Des transports de MOX réalisés dans l’illégalité

Le transport d’une substance aussi dangereuse devrait faire l’objet de toutes les précautions. Or plusieurs
convois ont circulé de l’usine Melox à l’usine FBFC de Dessel
(Belgique) dans l’illégalité, en violation des prescriptions de sûreté.

Ainsi, l’Autorité de Sûreté nucléaire a été informée en octobre 2012 que
des « colis » de MOX avaient été conditionnés sans respecter les
conditions prescrites, avec des sangles contenant des matières
hydrogénées. La proximité de ces substances avec le combustible aurait
pu entraîner des réactions chimiques, augmenter la pression interne dans
les colis, voire provoquer un risque d’explosion du fait de la
production de gaz inflammables.

Cette violation des règles de sûreté est un délit, passible
d’un an d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende. Les conséquences
graves qui auraient pu en résulter ne sont pas tolérables ! Pour mettre
fin à l’impunité des exploitants en matière nucléaire, le Réseau
“Sortir du nucléaire“ a porté plainte le 29 mai 2013 et espère qu’Areva
sera lourdement condamnée.

Un rassemblement et un point presse sont organisés le samedi
13 juillet à 8h 30 devant l’usine Melox pour dénoncer ce scandale et
rendre public les faits incriminés et les raisons de ce recours.

Nucléaire : de la mine aux déchets, tous concernés !
http://groupes.sortirdunucleaire.org/Tous-concernes

Retrouvez notre dossier juridique et la plainte déposée contre Areva :
http://groupes.sortirdunucleaire.org/Incidents-et-scandales-Melox

Plus d’informations sur la marche internationale pour la paix et un monde sans nucléaire :
http://groupes.sortirdunucleaire.org/Marche-sur-la-route-de-l-uranium-c

Contacts presse :

Marc Saint Aroman – 05 61 35 11 06

Pour joindre les marcheurs – 06 78 75 60 55

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page