Importante mobilisation pour les manifs du premier mai

Alors que Nicolas Sarkozy fait tout pour récupérer les voix du FN et prend des accents pétainistes avec sa fête du vrai travail,  les manifestations du premier mai ont été un succès pour dire non à Sarkozy et à l’extrême droite, et affirmer l’exigence de mesures d’urgence sociale face à la crise. Plus de 6000 personnes  (5200 d’après la Police, 10 000 d’après Montpellier-Journal  ) ont manifesté dans les rues de Montpellier

Le tract du NPA 34 ci-dessous 

Le tract du NPA 34 pour le premier mai 2012   à lire en pdf :   tractNP34GA_010512.pdf

dessinantisarko.jpg

SORTONS LE SORTANT !



Pendant 5 ans, 
Sarkozy a appliqué une politique antisociale qui  a entrainé l’augmentation des
inégalités, du chômage, de la précarité et a cassé les services publics et la
protection sociale. La « droite décomplexée »  a fait des immigrés et des chômeurs des
boucs émissaires et a banalisé le 
discours haineux du FN.

 Rejeté massivement au
premier tour, Sarkozy fait tout pour récupérer les voix du FN. Il n’hésite pas
à flatter le racisme et la xénophobie. Courant après le Pen et sa « fête »
de Jeanne d’Arc, il 
prend des accents  pétainistes et organise le 1er mai un
rassemblement autour du «vrai travail».
Ses diatribes répétées contre les militants syndicaux attestent
qu’il compte museler tous ceux qui osent remettre en cause sa politique. Pas
étonnant que Laurence Parisot lui dresse des lauriers, il applique avec zèle
les préconisations du MEDEF.

Il n’y a pas à hésiter : le
6 mai, il faut virer Sarkozy en utilisant le bulletin de vote Hollande !


IMPOSONS LA RUPTURE AVEC LE LIBERALISME ET L’AUSTERITE

Depuis deux ans,
les marchés et l’Union européenne saignent la population grecque. Les salaires,
les pensions ont été réduits de moitié, le chômage explose, les hôpitaux
manquent de médicaments, les écoliers n’ont pas de manuels pour étudier et la
malnutrition fait son apparition… Le système capitaliste y montre son vrai
visage, celui de l’exploitation et de la répression. Et le même traitement est
promis aux peuples portugais ou espagnol.

En France, la
pauvreté gagne, les entreprises ferment, le mal logement se répand. La trêve
électorale va bientôt s’achever et l’austérité, risque de redoubler dans les
mois à venir.

Battre Sarkozy est une nécessité mais on ne peut compter sur le PS
qui n’a aucune intention de rompre avec les politiques menées et annonce déjà
une politique de rigueur.

Quelque soit le président élu, la mobilisation sociale sera
nécessaire face à la crise et à ses conséquences.

Un autre politique doit être imposée :

       refus du paiement de la dette illégitime, les intérêts payés sont
équivalents au budget de l’éducation nationale.

       contre le chômage : travailler moins et travailler tous, en
réduisant le temps de travail sans réduire les salaires, interdiction des
licenciements dans les entreprises qui font des profits,

       contre les inégalités 
et la pauvreté : hausse de 300 euros des salaires et minimas
sociaux avec le SMIC à 1700 euros, instauration d’un revenu maximum, blocage
des loyers.

       reconstruction des services publics : embauches massives et
titularisation des précaires pour faire face aux besoins notamment dans la
santé et l’éducation.

       contre le racisme et les discriminations : droit de vote des
résidents étrangers et régularisation de tous les travailleurs sans-papiers

 

POUR UN
BLOC DE GAUCHE CONTRE LA CRISE !

Avec la crise qui s’aggrave et une extrême droite plus forte que
jamais, il est urgent de rassembler la gauche radicale, sur le terrain social
comme politique,  dans un bloc indépendant du PS.

Un bloc rassemblant les militant-e-s anticapitalistes et
antilibéraux, les écologistes radicaux, les acteurs et actrices du mouvement
social.

Un bloc rassemblant notamment le NPA et le FDG dont la campagne a suscité
l’espoir et confirmé l’existence d’un fort courant de résistance aux politiques
d’accompagnement du capitalisme.

Un bloc capable de proposer une alternative de gauche à la politique
d’austérité quelque soit le gouvernement qui la conduise. 




Voir aussi l’article de Midi Libre : 

Montpellier Le défilé du 1er Mai réunit près de 6 000 personnes


affiche_sarkodetournee.png     =======>dessinantisarkob.jpg

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page