Rentrée 2012, la casse de l’école se poursuit, rentrée de janvier, tous en lutte pour virer les casseurs !

Montpellier. Enseignement en primaire : l’académie perdra 172 postes à la rentrée 2012 (Midi Libre)

« Le projet ne fait pas dans la dentelle. Le couperet tombe dans toutes
les académies, sauf la Guyane. Elles doivent toutes rendre des postes
quelle que soit l’évolution du nombre d’élèves », a commenté dans un
communiqué le SNUipp-FSU, premier syndicat des écoles.

L’académie de Montpellier perdra 172 postes.

17_12_11_Casse_ecole.jpg

L’article

Le ministère accélère l’annonce des suppressions de postes d’enseignants (Le Monde)

A lire aussi

Philippe Poutou, candidat du NPA à la présidentielle : « Une de nos premières mesures [pour l’Education Nationale] serait l’embauche immédiate de 100 000
personnels et la titularisation de tous les précaires. Il faut un plan
d’embauche permettant d’aboutir à des effectifs de 25 par classe et 20
dans les zones d’éducation prioritaire. Cela implique donc la fin de la
loi dite de Réforme générale des politiques publiques (RGPP) qui acte
le non-remplacement d’un fonctionnaire partant à la retraite sur deux.
Mais augmenter le nombre de profs sans abroger les réformes de ces 20
dernières années ne permettrait pas une réelle émancipation de la
jeunesse. C’est pourquoi nous revendiquons l’abrogation du socle commun,
des évaluations nationales et du livret personnel de compétence (LPC),
du fichage, des « nouveaux programmes » (dont la suppression de
l’histoire en terminale S) et la fin de la masterisation, de la réforme
des enseignants stagiaires et la réforme des lycées. »

NPA. Notre campagne en questions. L’Éducation nationale

La nouvelle évaluation des enseignants, une agression capitaliste contre l’école !

Education Nationale. Inacceptable évaluation des personnels. 600 personnes à la manif de Montpellier

Illustration : stop.jpg

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page