RESF 34 Yassine, du lycée de Montpellier au centre de rétention de Sète ! / Özgür KAVAK, étudiant kurde de Montpellier vient aussi d’être envoyé au centre de rétention

Yassine, 19 ans, entré en France après ses 13 ans, a été requis par une convocation piège pendant ses cours pour être arrêté. Özgür KAVAK, lui, s’est vu conduit au centre de rétention jeudi.  

Demain samedi 23 avril

  • Pour Özgür, rassemblement à 11 h au Peyrou
  • Pour Yassine rassemblementà 14 h, au
    tribunal de Grande Instance de Montpellier, place Pierre Flottes, où lui et son père passeront devant le juge des Libertés et de la
    détention.

22_04_11_Resf_Laisez-les_grandir_ici.jpg

Hier, jeudi 21 avril, Yassine est au lycée, comme d’habitude. Il reçoit
un coup de fil de sa tante qui l’informe qu’il est immédiatement
convoqué à la gendarmerie de Lunel avec son père. Le lycée refusant de
le laisser partir, un fax de la gendarmerie le convoquant est alors
envoyé directement au lycée Léonard de Vinci. Yassine quitte ses cours.
Arrivé sur place, il est arrêté ainsi que son père, et ils sont placés
en garde à vue. Et dès ce matin tous deux sont envoyés au Centre de
rétention de Sète. On leur a notifié un Arrêté de reconduite à la frontière.
 
Aujourd’hui Yassine devait passer une épreuve du contrôle continu du CAP
de menuiserie : il n’a pas pu s’y rendre : il est enfermé.
 
Demain, samedi 23 avril à 14 h au tribunal de Grande Instance de
Montpellier, place Pierre Flottes, Yassine et son père passeront devant
le juge des Libertés et de la détention.
 
Yassine, né en janvier 1992,
a rejoint en 2005 son père, marié à une
Française et entré en France par regroupement familial en 2000. Suite au
divorce précoce de ses parents, il était élevé jusque là par sa
grand-mère désormais trop âgée et malade pour s’occuper de lui. Toute sa
famille est en France : ses soeurs mariées, l’une en France, l’autre en
Italie. Son grand-père paternel, ancien militaire dans l’armée
française, revenu s’établir en France en 1994 et pourvu d’une carte de
résident. Sa tante paternelle, mariée et ayant des enfants français qui
réside à Montpellier. De sa mère, il n’a plus de nouvelles depuis le
divorce, mais il croit savoir qu’elle vivrait elle aussi, remariée, en
France.
 
Yassine est parfaitement intégré : il travaille bien et est très
apprécié, aussi bien au lycée que dans les entreprises où il a fait ses
stages. professionnels. Ses professeurs alertés sont très inquiets pour
Yassine, un élève sérieux, assidu, et au comportement irréprochable. Ils
nous ont aussitôt fait parvenir des attestations à transmettre au préfet.
 
Nous ne pouvons l’imaginer emprisonné au centre de rétention et expulsé
dans un pays où il n’a plus personne.
 
C’est pourquoi nous, parents d’élève, enseignants, citoyens, demandons
au préfet de l’Hérault de libérer Yassine et son père et de procéder à
leur régularisation, afin qu’ils puissent vivre en toute sérénité dans
ce pays qui est le leur et que Yassine puisse y poursuivre sa scolarité
normalement comme ses camarades.
 
Le comité de soutien de Yassine et RESF 34

La pétition et la campagne de mails pour demander
sa libération et celle
de son père sont en ligne sur http://resf.info/P1888
. Il y a urgence !
Merci de signer la pétition et si possible de la rediffuser.

……………………………

Özgür KAVAK, un kurde étudiant à Montpellier depuis 4 ans, et
dont le titre de séjour a expiré, s’est vu conduit en centre de
rétention ce jeudi après-midi, pour impossibilité de justifier de son
autorisation à résider sur le territoire. Et ceci après s’être rendu de
lui-même au commissariat, où il avait été convoqué pour une « enquête de
moralité », concernant un  poste de traducteur assermenté pour lequel il
postulait.

Les policiers l’ont gardé et envoyé au centre de rétention de
Sète.

Il devrait passer prochainement devant le juge des libertés qui décidera
ou non de le renvoyer devant le tribunal administratif, qui, lui,
décidera de l’expulser ou pas.

Nous avons besoin de monde pour soutenir
Özgür, lui montrer que nous sommes là, et montrer aux tribunaux qu’il
n’y a aucune raison de renvoyer Özgür en Turquie. Il est intégré au même
titre que nous dans la société française, et parce qu’aucun être humain
ne devrait être illégal, parce que de surcroît, les arguments
fallacieux de la maîtrise de la langue et de l’intégration à la société
ne marchent pas avec Özgür (qui parle superbement bien français), nous
vous appelons à manifester votre solidarité samedi à 11 h.

Montrons leur que renvoyer nos amis loin de chez eux fait plus que
de nous toucher…Montrons leur que cela nous révolte. C’est avec un
grand soutien populaire qu’Özgür pourra peut-être rester sur le sol
français où, depuis 4 ans, il a construit une vie sociale, artistique,
citoyenne et amoureuse.

22_04_11_Regularisation_sans_papiers.png (1)
A lire

Des papiers pour Abderrahmane SEMGANE (RESF)

RESF 34 Pour la libération et la régularisation de Hassan A.

(1)source : http://www.bakchich.info
Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page