Saint Gély. Grève des postiers, la solidarité s’organise, la mobilisation se relance

Les postiers du centre
de distribution de St Gély continuent leur grève contre la suppression de 3
postes qui aggravent des conditions de travail déjà très lourdes.
Ce
matin, devant le centre , une conférence de presse était organisée (Midi Libre,
La Gazette,
L’Hérault du jour, l’Humanité étaient là). Une cinquantaine de personnes
étaient présentes, dont des facteurs d’autres secteurs (information de notre correspondant sur place). Photos du rassemblement ce matin ci-dessous.

Dernières infos (voir ci-après)

12_05_11_Ri-poste.jpg (1)

Quatre camarades du NPA Pic-Saint-Loup étaient venus assurer les salariés de
la solidarité active (pétition, caisse de solidarité) du NPA, au coude à coude
avec des militants du Front de Gauche (PC, PG) et d’ATTAC. Le maire de Brissac
est venu apporter le soutien des élus à l’action et a rappelé leur combat pour
maintenir les bureaux de poste ruraux. Bruno Gagne (UD CGT) a détaillé les
conséquences sur les personnels et les usagers de la recherche effrénée de la
rentabilité : accidents de plus en plus nombreux, stress, malaise, voire suicide
(à la Grande Motte, récemment, une factrice a mis fin à ses jours), plus
avertissements, blâmes quand tout le courrier n’a pu être distribué dans les
temps impartis ; pour les usagers, retards, moins de contacts avec le facteur,
changement incessant de facteur…

Pour l’instant, la direction ne lâche rien et
refuse même la convocation en bonne et due forme d’un CHST. Mais les postiers
s’organisent et des mouvements apparaissent dans d’autres secteurs car les
problèmes sont partout les mêmes, fruits d’une même politique nationale de casse
des services publics. Un mouvement départemental plus large dans les prochains
jours n’est donc pas à exclure, qui serait le bienvenu pour doper les grévistes
et rompre leur isolement.

Les grévistes et leurs soutiens se sont ensuite rendus à la Préfecture où
une délégation devait être reçue. Le NPA continuera à soutenir par tous les
moyens les justes revendications des facteurs.

Bernard (Comité NPA du Pic-Saint-Loup)

Dernières infos

Deux représentants des postiers en lutte ont été reçus à la préfecture à
16h par le chef du cabinet qui les a écoutés poliment et avec empathie
pendant 1h15. Les postiers ont décrit leur situation, exposé leurs
revendications et leur désir de voir reprendre les négociations car ils
sont prêts à ce que le mouvement se durcisse et s’étende.

Le chef de cabinet fera remonter à la direction départementale (DOTC) pour que les négociations reprennent.

Christine (NPA PSL)

Communiqué du comité NPA du Pic-Saint-Loup

Passant outre la volonté de la population qui s’était largement exprimée, en son temps (fin 2009),
à travers la votation pour la Poste, l’Etat poursuit sa politique de
démantèlement du service public. Sans se soucier des conditions de
travail des salariés ni des besoins des usagers.

A terme le service postal est
destiné, à ses yeux, à générer des profits pour permettre aux
actionnaires de vivre sur le dos des travailleurs et de la population.
C’est cette logique comptable, à l’oeuvre actuellement, via un management agressif à l’américaine, pour ouvrir la voie à la marchandisation du service public, que refusent par leur grève les postiers
de Saint-Gély-du-Fesc. C’est cette logique que, par son soutien à leur
lutte, le NPA condamne aussi. Il appelle l’ensemble de la population à
se mobiliser au côtés des grévistes car leur lutte est bien la nôtre!

A lire aussi

Solidarité avec les postiers de Saint-Gély-du-Fesc !

(1) Illustration : greve‑poste‑privatisation.jpg

Ce matin, jeudi 12 mars, devant le centre de tri et ensuite devant la préfecture :

12_05_11_Postiers_St_Gely_1.JPG

12_05_11_Postiers_St_Gely_2.JPG

12_05_11_Postiers_St_Gely_3.JPG

12_05_11_Postiers_St_Gely_4.JPG

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page