SANOFI : un seul problème, la politique du PS !




Les
salariés de Sanofi se mobilisent depuis des mois pour défendre leurs emploi. Sanofi a
fait en 2012 8 milliards de bénéfices.   
Le
PS a pourtant tous les pouvoirs dans le pays, le gouvernement, le parlement et le sénat sans parler de Montpellier, de l’Agglo, du Département et
de la Région. Le PS n’a aucune excuse pour ne pas répondre aux revendications
des salariés et peuple de gauche qui ont chassé Sarkozy et sa politique de
casse sociale.
Lors du dernier conseil municipal, nous sommes
intervenus sur l’ordre du jour pour exiger que soit traités des points comme le
soutien concret à Sanofi ou encore la mobilisation. Nous avons essuyé un refus. 



cliquer sur les images ci-dessous pour lire les articles de l’Hérault du Jour consacrés ce 5 novembre à Sanofi.


ci-dessous, une contribution de Francis Viguié



sanofi_1_nov_13249.jpg

SANOFI : un seul problème, la politique du PS !

par Francis Viguié


Petit rappel : le PS a tous les pouvoirs dans le pays, le gouvernement, le parlement et le sénat avec majorité absolue sans parler de Montpellier, de l’Agglo, du Département et de la Région. Le PS n’a aucune excuse pour ne pas répondre aux revendications des salariés et peuple de gauche qui ont chassé Sarkozy et sa politique de casse sociale.



sanofi_2_nov_13248.jpg

Les salariés de Sanofi se mobilisent depuis des mois et des mois pour défendre leurs emplois, le site de Montpellier, l’avenir de la recherche et du médicament. Sanofi a fait en 2012, 8 milliards de bénéfices et il est prévu entre 6 et 7 milliards en 2013 !! Cette grande entreprise touche aussi beaucoup d’argent public via le « Crédit Impôt Recherche » et le « Crédit Impôt Compétitivité Emploi ». Malgré cela, Sanofi 

UNEhdjSANOFI.png

prévoit 260 suppressions d’emplois à Montpellier dans le cadre d’une restructuration globale.

L’urgence est bien sûr le soutien à ces salariés en refusant les suppressions d’emplois. Une possibilité simple et une majorité existent au Parlement pour la voter : l’interdiction des licenciements et des suppressions d’emplois dans les entreprises qui font du profit.


Le conseil municipal de Montpellier a voté a deux reprises un vœu de soutien intégrant la demande d’une telle loi. Jusqu’à présent ce vote est resté pour la majorité municipale un vœu pieux, c’est à dire sans bataille politique publique aux côtés des salariés, sans exiger fermement et publiquement du gouvernement qu’il vote cette loi, sans organiser une mobilisation de toutes et de tous au côté des salariés et de leurs syndicats. C’est pourquoi lors du dernier conseil municipal, nous sommes intervenus sur l’ordre du jour pour exiger que soient traités des points comme le soutien concret à Sanofi ou encore la mobilisation contre les 300 suppressions d’emplois au CHU. Devant le refus de prendre en compte notre demande, nous avons voté contre un ordre du jour à côté de la plaque par rapport aux préoccupations et besoins des habitants et salariés.

Défendre l’emploi, c’est commencer par défendre l’emploi existant et utile socialement, que ce soit à Sanofi ou à l’Hôpital.

Nous continuerons à être au côté des salariés dans leurs initiatives, à participer à tout rassemblement unitaire renforçant le rapport de force des salariés, à exiger une loi d’interdiction des licenciements, un grand pôle public de la recherche et du médicament.


Francis Viguié

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page