SCOT de Thau : aucune prise en compte du risque lié au transport quotidien de matière radioactive.



Le 12 septembre, des militants
anti-nucléaires bloquaient quelques heures un camion de la Comurhex pour attirer l’attention sur les
dangers permanents de la chaîne nucléaire. Aujourd’hui, c’est le collectif
d’action contre l’AGCS de Loupian qui dénonce le fait que dans le SCOT de Thau,
aucune prise en compte du transport quotidien d’UF4 (matière radioactive)
n’apparaît. 



Le 12 septembre,
des militants anti-nucléaires bloquaient (voir ici et ici la vidéo) quelques
heures un camion de la Comurhex (transportant des matières nucléaires
dangereuses du site de Malvesi vers Marcoule) pour attirer l’attention de l’opinion
et des pouvoirs publics sur les dangers permanents de la chaîne nucléaire.

Aujourd’hui, c’est
le collectif d’action contre l’AGCS de Loupian qui dénonce le fait que dans le
SCOT de Thau, aucune prise en compte du transport quotidien d’UF4 (matière
radioactive) n’apparaît.

On lira
ci-dessous leur communiqué. De même qu’elle a soutenu et participé à l’action
du 12 septembre, la GA appelle à soutenir les revendications du Collectif de
Loupian.



Communiqué de presse du Collectif
d’action contre l’AGCS Loupian, Jeudi 17 Octobre 2013.

 

Le collectif d’action contre l’AGCS de Loupian fait part de son étonnement
qu’au bout de huit années de travail et d’étude, le volet nucléaire(1)
n’apparait absolument pas dans le projet de schéma de cohérence territoriale du
bassin de Thau. Nous demandons la modification du Scot de Thau sur le point
crucial du risque d’accident pouvant entraîner une contamination radioactive
des eaux et de la population de Thau.

C’est parce que le collectif d’action contre l’AGCS de Loupian estime qu’il
existe un mépris politique et technocratique du danger immédiat d’un Fukushima
sur Thau, qu’il dénonce prioritairement et activement ce risque aujourd’hui. Si
le Scot devait être clôturé le 12 novembre prochain sans cette prise en considération
du transport quotidien de soixante tonnes d’UF4,(qui constitue pourtant une
question hautement sensible du point de vue environnemental et humain), ceci
signifierait, selon nous, qu’une impossible et inquiétante négligence des décideurs
et signataires du Scot sera alors mise en lumière !

En conséquence et à l’instar de la décision prise à Mèze le le 7 avril 2010
(2), le collectif d’action contre l’AGCS de Loupian invite donc tous les maires
du Syndicat Mixte du Bassin de Thau à demander aussi cette modification pour un
Scot sans nucléaire ,et à prendre tout au long de cette pré-campagne
municipale, des arrêtés anti-circulation (3) idoines pour les matières
radioactives.

De surcroit notre collectif apporte son soutien total à une militante NON
violente anti nucléaire participante à l’action « stop Uranium » du 12
septembre 2013 à Narbonne(4). Notre collectif est solidaire de Terry, qui
comparaitra pour entrave à la circulation le 7 janvier 2014 devant le tribunal
correctionnel de Narbonne à 8h30 du matin.

(1)Communiqué de
presse du Réseau « Sortir du nucléaire »
http://groupes.sortirdunucleaire.org/article29976

(2)https://www.infogm.org/IMG/pdf/meze_arrete_transport_ogm_avril2010.pdf

(3)Ces arrêtés peuvent se fonder notamment sur l’article
L.2213-4 du code général des collectivités territoriales qui donne aux mairies
la possibilité d’interdire la circulation de véhicules s’ils sont de nature à «
compromettre la protection des espèces animales ou végétales, soit la
protection des espaces naturels, des paysages ou des sites ou leur mise en
valeur à des fins esthétiques, écologiques, agricoles, forestières ou
touristiques »
. Cet article est généralement utilisé pour interdire la
circulation de poids lourds entraînant des nuisances sonores pour les
riverains… Certes, il restera difficile pour les communes de vérifier la
correcte application de la mesure d’interdiction de circulation de ces matières
radioactives, mais leur décision marquerait une opposition ferme aux actuels
transports de tétrafluorure d’uranium en attendant l’heure ou le préfet
demanderait la levée de ces décisions. 

(4)http://www.dailymotion.com/video/x14nfhn_blocage-d-un-camion-de-la-comurhex-par-le-
collectif-stop-uraniuma-narbonne_news?search_algo=2

 

Collectif
d’action contre l’AGCS
parolescitoyennes@aliceadsl.fr /

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page