Solidaires des salaries de Virgin !




Dans
le cadre de la journée nationale de lutte des salariés de Virgin, les employés
de Montpellier ont manifesté leur colère devant leur magasin des halles
Castellane. Regroupés derrière un panneau « Les
salariés de Virgin ne veulent pas être soldés »,
ils ont répondu la
presse fortement présente et aux manifestants solidaires, (CGT, FDG dont note
élu Francis Viguié).






Virginmtp-1.jpegDans le cadre de la journée
nationale de lutte des salariés de Virgin, les employés de Montpellier ont manifesté
leur colère devant leur magasin des halles Castellane. Regroupés derrière un
panneau « Les salariés de Virgin ne
veulent pas être soldés »,
ils ont répondu la presse fortement
présente et aux manifestants solidaires. (CGT, FDG dont note élu Francis
Viguié).

Victimes du fond de pension Butler
Capital Partners qui détient 74% du capital, les salariés  se battent contre la liquidation de
l’enseigne (27 établissements et 1 000 salariés). Ce fond de pension a pillé
cette entreprise ne se préoccupant absolument pas des évolutions en cours comme
le téléchargement et de l’obligation de moderniser le projet. Comme quoi, la
finance est toujours aux commandes !

Pour sauver leurs emplois, les
salariés en appellent au soutien.

Virginmtp-3.jpegUne délégation (PG, PC et GA) du
Front de Gauche était présente et a apporté son soutien aux grévistes. Notre
camarade Francis Viguié s’est retrouvé le seul élu du conseil municipal à être
présent.

Ce soutien a rencontré peu de
succès auprès du PS : aucun représentant présent, le Maire et des élus PS
absents tout comme les députés PS ou EELV.

Pourtant, il est évident que pour
défendre l’emploi il faut commencer par l’emploi déjà existant et donc tout
faire pour lutter contre les liquidations d’entreprises et les licenciements.
Il ne suffit pas de dire notre priorité c’est l’emploi, il faut passer aux
travaux pratiques et agir !

Montpellier a déjà des taux de
pauvreté et de chômage records, deux entreprises phares (Sanofi et Virgin)
connaissent des plans sociaux importants avec des menaces réelles de
liquidation des sites, la mobilisation au côté des salariés et de leurs
organisations syndicales est une urgence sociale.

La Gauche Anticapitaliste,
organisation du Front de Gauche, continuera à être présente dans toutes les
mobilisations pour défendre l’emploi et lutter ensemble contre l’austérité.

correspondant GA 34

Virginmtp.jpeg Virginmtp4.jpeg

 

Ci-dessous : Article de Midi Libre du 10
janvier 2013,

 YANNICK POVILLON Et DAVID
MINETTI
 

Fin
de Virgin à Montpellier : les employés ne se font plus d’illusions

Abattement,
déception, consternation… Au lendemain de l’annonce du dépôt de bilan de
l’enseigne de produits culturels Virgin megastore, les salariés du site
montpelliérain, au cœur des halles Castellane, avaient
décidé d’un débrayage, hier à 13 h.
Une dizaine
d’entre eux (sur vingt-cinq) est sortie, à l’heure dite, avec un panneau de
circonstance : « Les salariés de Virgin ne veulent pas être
soldés ».

L’occasion
de dire toute leur amertume : « On ne se fait plus d’illusions, confesse
Alice, déléguée du personnel, du rayon librairie. On sait depuis longtemps que
le magasin de Montpellier est en difficulté. » Comme les
autres, elle attend que s’ouvrent les négociations d’un plan de sauvegarde de
l’emploi.

« On
ne veut pas disparaître du jour au lendemain sans rien faire »

Marie-Cécile,
responsable du rayon librairie, aurait aimé « qu’un nouveau modèle
économique soit mis en route. Il nous reste un espoir très mince de garder
notre emploi. Sinon, on veut partir dignement. »

Quelques-uns
espèrent encore, comme Éric, 37 ans, du rayon des jeux vidéos, en poste depuis
trois ans : « On ne veut pas disparaître du jour au lendemain sans rien
faire. Virgin est une marque très forte, je suis venu
travailler pour elle, par passion. »

Mais
la plupart n’attendent plus que de connaître les conditions de départ :
« On manifeste en réaction à l’annonce violente du dépôt de bilan mais on
sait que la fermeture est inévitable, selon Grégory, des stocks. On
veut juste savoir comment ça va se passer pour nous, pour pouvoir s’organiser
et se retourner. »

Seul
élu du conseil municipal présent, Francis Viguié, du Front de gauche, regrette
que la question de l’emploi « ne mobilise pas plus les membres de la
majorité municipale. Virgin est l’exemple type de l’entreprise
où c’est la finance qui décide. Il faut inverser cette tendance et arrêter de
traiter les salariés comme des moins que rien. »

L’action
d’hier était pour eux une première.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page