La Lettre Electronique du NPA Béziers (n°13)

Bureaucratie : Montpellier, à des milliers de kilomètres de la Bastille… M.Passet
Logement : Grabels, proche de la Bastille… R.Revol

Education : Leurs chiffres et les nôtres !
Souffrance au travail : nouveau suicide d’une salariée de la communauté d’agglomération de Béziers
Travail du dimanche : Agde, mairie travailler le dimanche pour des clopinettes !
Vie militante locale

Bureaucratie : Montpellier, à des milliers de kilomètres de la Bastille… M.Passet

 

Au
moment où 100 000 citoyens s’engouffrent dans le Front de Gauche, à la
Bastille, au moment où Jean-Luc Mélenchon est le troisième homme à
l’élection présidentielle (14%) …

A
des milliers de kilomètres du mouvement populaire qui est en train de
naître, le secrétaire fédéral du PCF 34, candidat du Front de Gauche aux
législatives, membre d’une majorité PCF/PS/MODEM à Montpellier,
envisage de voter lors du conseil municipal du lundi 26 mars 2012 une Délégation de Service Public concernant une crèche. NPA Béziers

S’il prend cette décision, M.Passet la prendra contre son parti ( le PCF  de
Montpellier s’est positionné contre), contre une délégation du FDG qui
lui a signifié sa désapprobation,contre les élus FASE et NPA qui
appellent à voter NON et qui ont organisé la résistance depuis un an ,
contre la FASE, le NPA, le PG, la GU, contre les syndicats de la mairie (
CGT/CFDT/UNSA) , contre les syndicats Solidaires/SUD/et FSU, contre les
associations ATTAC et Eau Secours 34, contre des professionnels et des
usagers. M.Passet s’il maintient son intention de vote lundi 26 mars, ne
représente pas le programme du FDG et les millions de citoyens qui
s’inscrivent dans cette démarche. Si M.Passet maintient son intention de
vote, il devra être révoqué de sa candidature aux législatives par les
composantes du FDG, les militants associatifs et syndicaux, les citoyens
qui pensent qu’un double discours ne doit plus être la politique de la
maison !

L’esprit
de la Bastille, l’esprit de la réappropriation de l’espace politique
public à gauche du PS, la révocabilité des élus, prennent tout leur
sens dans  l’appel de Béziers.

 

Logement : Grabels, proche de la Bastille… R.Revol

 

Par
un étrange concours de circonstances les prises de position publiques
des 2 candidats aux législatives pour le Front de Gauche se seront
croisées ces derniers jours. Nous avons commenté celle de M.Passet dans
l’article précédent… nous n’y reviendrons pas ! Si l’une est à des
milliers de kilomètres de la Bastille, celle de R.Revol est très proche….

Placer
en tant que maire, la commune de Grabels  « zone de protection des
locataires en difficulté économique » est un acte éminemment politique
qui répond aux questions d’endettement, de pression immobilière, du
manque de logements sociaux.

Prendre un  arrêté
municipal qui impose, en préalable,à l’expulsion éventuelle de
locataires, l’obligation pour le propriétaire d’informer les services
sociaux de l’Etat et de la ville afin que ceux-ci puissent agir en
permettant le  maintien dans les lieux ou de faire une proposition de logement alternatif, est un acte politique.

Pour
le NPA, cet arrêté, même s’il a peu de chances de franchir le barrage
préfectoral, signifie aux locataires qu’ils ne sont pas seuls, et aux
pouvoirs  publics qu’ils ont des devoirs. C’est le début de la solidarité et d’une éventuelle mobilisation.


Education : Leurs chiffres et les nôtres !

 

14 000
postes seront supprimés à la rentrée 2012 en France. Si une
mobilisation d’ampleur n’empêche pas ce massacre à la tronçonneuse
programmé par la droite libérale.

Ces suppressions se traduisent par  des fermetures de classes..Nous nous en sommes souvent fait l’écho dans cette Lettre Electronique.

Au niveau académique, ce sont  269 postes qui vont être perdus dans l’académie de Montpellier (172 dans le 1er degré et 97 dans le secondaire).

Pourtant la population dans la même académie a enregistré une augmentation de 14% au dernier recensement.  A
Saint Brès, une nouvelle classe (la 3eme en 3 ans !) va fermer pour un
demi-élève de moins…26.5 au lieu de 27 !! Pourtant une ZAC  de 750 logements est programmée.  Ces
calculs à l’Ubu Roi, il y en a partout dans toutes les communes et dans
tous les cantons…un quart d’élèves par-ci…un demi-élève par-là !

Ces calculs, ce sont les calculs de ceux qui voient l’Education comme une charge et non comme une richesse.

Pour le NPA, la place de l’Education doit être au centre de notre société, que ce soit avant, pendant ou après les élections.


L’humain doit prévaloir sur toute variable d’ajustement.

 

Souffrance au travail : nouveau suicide d’une salariée de la communauté d’agglomération de Béziers

 

Dimanche 4 mars une salariée de la Communauté d’Agglomération de Béziers s’est jetée sous un train, elle s’est tuée à 45 ans.

Ses
collègues ont mis deux semaines pour témoigner auprès de l’ACHM 34, par
peur des représailles internes.  Ces salariées pensent que c’est à cause de dysfonctionnements
importants que leur collègue s’est
suicidée.

 

Elles indiquent qu’on leur a interdit d’évoquer ce suicide à l’extérieur de l’établissement.

Une
cellule psychologique de soutien à été mise en place pour tenter de
canaliser la souffrance au travail en interne : elle est désertée par
les salariées… Pour le directeur de la communauté d’agglomération, le
suicide est étranger au travail, quand il se déroule à l’extérieur et
qu’il n’est pas revendiqué.

Pour
le NPA, la chape de plomb qui existe à la Communauté d’Agglomération
biterroise est la copie conforme de celle de la Mairie de Béziers.

C’est
toute cette souffrance au travail, à l’intérieur, qui a détruit
J.M. Rieux et sa famille, dans sa vie, à l’extérieur, et il est inacceptable
que l’on perde notre vie à vouloir la gagner !

Pour le NPA, la vie dans les services de la mairie et de l’agglo ressemble à  l’UMP locale : elle est sous régime policier !

 

Travail du dimanche : Agde, mairie travailler le dimanche pour des clopinettes !

 

 C’est en faisant grève un … dimanche que les salariés de la médiathèque « 
Maison des savoirs » ont exprimé leur refus de voir la mairie d’Agde
rogner sur leurs avantages. Ce mouvement unanime est appelé à durer les
dimanches à venir car, depuis le début de l’année, les heures
supplémentaires qui leurs étaient jusqu’alors comptées pour travailler  le
dimanche ont été supprimées. En compensation, la mairie et son député maire
UMP d’Ettore donnent quelques euros sous forme de prime. Pourtant les
horaires travaillés pendant les dimanches sont en plus des 35h légales
hebdomadaires. Ce changement imposé sans concertation, le gel des
salaires, l’arbitraire de la direction, le manque de considération, mettent
la quasi-totalité (moins un) des salariés en grève.

Pour
le NPA, d’Etorre doit être le jumeau astral de Couderc, même parti, mêmes
pratiques, même autoritarisme, même volonté d’en découdre. Seul l’épisode de guerre des chefs des régionales les aura, très momentanément, éloignés.

 

    Vie militante locale

 

             Mardi 27 mars 18h30, local du NPA Béziers

     Réunion « animation de campagne » de l’appel de Béziers

 

             Jeudi 29 mars 19h00, La Cimade, rue de la Rotonde à Béziers

     Ciné soupe

 

             Vendredi 30 mars, 18h30 local du NPA Béziers

     Réunion « programme » de l’appel de Béziers

 

–          Vendredi 30 mars, 19h30, café de la Comédie, en haut des allées Paul Riquet à Béziers.

    Collectif gaz de schiste

 ……………………………..

La précédente Lettre Electronique

………………………………

Pour contacter le NPA Biterrois : écrire à
alain.havel@bbox.fr
ou à l’adresse du local : 6 rampe du 96ème d’infanterie 34 500 Béziers

Pour
notre hebdo départemental, Motivées, nous avons deux
points de diffusion sur Béziers : (4 n° par point)

Le tabac/presse de la Devèze,
derrière la Poste
et le tabac/presse « La fraîcheur » face au Trésor Public de
l’Iranget.

Pour notre hebdo national, Tout est à nous (TEAN),
après la presse de Auchan, la presse de l’Intermarché, près de la cave
coopérative de Béziers, propose à la vente 7 numéros.

Pour développer notre presse, nous invitons nos sympathisants et nos militants
à se fournir sur ces lieux.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page