Communiqué du NPA 34 : nos élus font tout à l’envers. Moure veut le doublement de l’A9 pour le bien… des transports publics ! (voir Montpellier Journal)

(1)

Il fallait oser mais le président socialiste de l’agglomération de Montpellier et candidat aux prochaines cantonales l’a fait. Il a écrit à la ministre de l’écologie pour lui demander un entretien afin de la convaincre de l’intérêt écologique de la nouvelle infrastructure autoroutière.

(1) Pour l’urgence climatique et la justice sociale, comme sur la photo en décembre 2009 à Montpellier, il ne faut pas compter sur Moure et ses camarades socialistes !

8 février : Doublement de l’A9 : une décision dans le mois après un nouveau rebondissement (Midi Libre)

7 février : communiqué, analyses et propositions du NPA 34 ci-dessous


Suite de l’article de Montpellier Journal :

La ministre des transports est aussi celle de l’écologie. Jean-Pierre Moure semble l’avoir bien compris. Du coup quand il écrit, tout miel, à Nathalie Kosciusko-Morizet pour « solliciter de [sa] haute bienveillance de bien vouloir » lui accorder un entretien pour faire avancer « ce projet stratégique pour le devenir de la communauté d’agglomération de Montpellier » (le doublement de l’autoroute A9), il lui parle (notamment) de transports publics.

L’intégralité de l’article de Montpellier Journal

8 février : Doublement de l’A9 : une décision dans le mois après un nouveau rebondissement (Midi Libre)

COMMUNIQUE DU NPA 34

Nos élus font tout à l’envers !

LE DOUBLEMENT DE L’A9 EST une aberration !

Après Hélène Mandroux et Jean-Pierre Grand, c’est maintenant le président de l’agglo, JP Moure qui réclame au gouvernement, le doublement de l’A9.

Bonjour l’union sacrée pour une aberration qui contredit les belles déclarations environnementales.

Le doublement de l’A9 détruirait la mince bande rurale qui existe encore entre Montpellier et les communes du littoral, mais surtout, il précipiterait toujours plus de voitures et de camions sur la route. C’est exactement le contraire qu’il faut faire : développer le fret par train ou voie maritime et privilégier les transports publics.

Le NPA invite Mr Moure et les autres fans autoroutiers à plutôt interpeller l’Etat sur la mise en place du ferroutage entre Nimes et Perpignan et de liaisons mer-rail par Sète.

S’il faut faire des aménagements pour l’A9, ils doivent aller vers la mise en sécurité des sorties autoroutières pour éviter la saturation de celles-ci. On peut par exemple créer une nouvelle sortie gratuite à la hauteur du mas de Grille car les automobilistes qui veulent échapper au péage de Saint Jean de Védas sortent à Montpellier Ouest (Croix d’Argent), ce qui provoque sa saturation.

Mais la solution durable, écologiquement et socialement responsable, passe par les transports en commun.


Le NPA propose donc la gratuité des transports en commun de proximité (TER, bus, tram) et leur développement; laisser la voiture au garage ou au parking, oui c’est possible, mais encore faut-il la volonté politique !

Nos élus ont la volonté inverse : ils se trompent de siècle ! Ils font tout à l’envers !

Pour le NPA David Hermet, porte-parole et Francis Viguié, conseiller municipal de Montpellier.

Autres documents du NPA 34

Plan de déplacement urbain de Montpellier et de l’agglo: les propositions du NPA

LE DOUBLEMENT DE L’A9 N’EST PAS LA SOLUTION !

EMBOUTEILLAGES : CONTRE LE DOUBLEMENT DE L’A9 !


Photo tirée de Urgence climatique, justice sociale, mobilisation unitaire. Samedi 12 décembre 2009

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page