Montpellier. Renouvier-Figuerolles. 6 juillet : la Mairie envoie la police! Adieu « printemps de la démocratie », bonjour l’hiver « socialiste »…en juillet!

6 juillet: Renouvier, la Mairie passe en force, la police impose le début des travaux de la 3ème voie (lire ci-dessous les commentaires de Francis Viguié, élu NPA-Cuals avec des photos de la présence policière)

5 juillet : Figuerolles La vélorution, forcément à deux roues (Midi Libre)

Le feuilleton Renouvier se poursuit. Avant même d’entendre les propositions d’aménagements sur le boulevard, vendredi dernier, le collectif avait invité les riverains à emprunter l’artère à vélo, samedi. Peu convaincus par le projet de Patrick Vignal, adjoint à la proximité, ils sont venus pédaler sur le bitume de leur désaccord. Dans un flot automobile où le cycliste doit souvent savoir virer à gauche, à droite.
Le collectif, lui, n’a pas viré… d’opinion. Une nouvelle fois en assemblée générale, ce soir, place Chaptal (18 h) pour continuer son combat. (Midi Libre 5 juillet 2010)

Au sommaire


1/ 2 juillet: communiqué du COLLECTIF RENOUVIER FIGUEROLLES, DES EFFORTS MAIS PEUT MIEUX FAIRE !! (à la suite l’article de Midi Libre du 3 juillet)

2/ 30 juin: INVITATION A LA REUNION UNITAIRE Du VENDREDI 2 JUILLET à 18H (avec l’article de Midi Libre du 30 juin)

3/ 29 juin: le point de vue du collectif du quartier Figuerolles et les décisions de l’AG du soir

4/ 29 juin: communiqué du NPA
Quartier Renouvier Montpellier MAIS OU EST PASSEE LA DEMOCRATIE ?

5/ Une vingtaine de riverains ont empêché hier matin les ouvriers de poursuivre le chantier, boulevard Renouvier (Midi Libre)

…………………………

6 juillet: Renouvier, la Mairie passe en force, la police impose le début des travaux de la 3ème voie

La Mairie aidée par la police nationale a imposé le début des travaux de la 3ème voie du Boulevard Renouvier (place Bouschet de Bernard – rue Desmaze).

Patrick Vignal, adjoint et responsable du Printemps de la Démocratie, accompagné de policiers est venu s’adresser au piquet d’une quinzaine d’habitant(e)s la décision de la Mairie de commencer les travaux. Le Collectif Renouvier Figuerolles occupe tous les matins, depuis plus de 15 jours, la terrasse du Bar des Lilas pour bloquer les travaux. Le Collectif a demandé à de multiples reprises un moratoire sur les travaux le temps de la concertation. La Mairie a toujours refusé, elle vient de montrer sa conception autoritaire de sa relation aux habitants du quartier.

Le Collectif n’est en rien découragé. Lors de son AG, hier soir, il a décidé de continuer à se voir tous les lundis soir à 18h place Chaptal. Il souhaite amplifier ses liens avec les habitants des autres quartiers de Montpellier. C’est pourquoi, il exige une transparence totale et la communication des plans, quartier par quartier.

Il organisera une « Velorution«  sur tout l’Anneau de distribution de Montpellier ( Renouvier – Berthelot- Vieussens- Verdanson…..) le Samedi 4 Septembre 2010. Cette « vélorution » doit fédérer tous les quartiers, les cyclistes et toutes celles et ceux attachés à une bonne qualité de vie dans une ville où la voiture n’est pas reine. Cette action amplifiera aussi le débat sur le Plan de Déplacement Local (PLD) et surtout devra traiter des alternatives à la voiture individuelle. L’heure des transports publics de qualité et gratuits doit arriver.

Francis Viguié (élu NPA-Cuals)









……………………………………….

1/ 2 juillet: communiqué du COLLECTIF RENOUVIER FIGUEROLLES, DES EFFORTS MAIS PEUT MIEUX FAIRE !! et article de Midi Libre du 3 juillet

Un Collectif s’est organisé en réaction aux aménagements imposés et pour demander les plans des travaux. Sans notre mobilisation, la Mairie aurait continué dans son attitude méprisante envers les habitants subissant les nuisances.

Notre Collectif a tenu 5 assemblées générales d’habitants du quartier. Il a élaboré des contre-propositions pointant les contradictions du plan de circulation et des alternatives pour supprimer les aberrations du plan. Le document contenant nos propositions a été remis aux responsables de la Mairie.

Ce matin, enfin, nous avons pu rencontrer les responsables du projet et entendre leurs réponses à nos contre-propositions. Nous avons été entendus sur certains points comme, en particulier, l’abandon de la 3ème voie Place Chaptal. En revanche, le maintien de la 3ème voie Place Bouschet de Bernard ne peut nous satisfaire. Les arguments proposés pour son maintien ne peuvent convaincre personne. Nous avons noté que la Mairie souhaite nous rencontrer en automne pour dresser un bilan de cette 3ème voie. Le maintien de cette 3ème voie rend impossible la continuité de la piste cyclable, une de nos revendications essentielles.

La Mairie propose pour les vélos un sas avec feu rouge décalé. Cette proposition censée répondre à notre volonté de sécurité pour les cyclistes s’avère être une fausse bonne idée. En effet, les cyclistes se verront obligés de traverser, à leurs risques, les 3 voies de circulation pour atteindre le sas à vélo. A notre revendication d’une circulation à 30 km/h sur le boulevard, la Mairie propose un plateau ralentisseur surélevé au carrefour Bouschet de Bernard. Ce qui ne règle pas le ralentissement sur l’ensemble du boulevard.

Le Collectif prend acte des nouvelles décisions de la Mairie. Il les discutera lors d’une Assemblée Générale le lundi 5 juillet à 18h Place Chaptal.

Le Collectif a d’ores et déjà décidé de continuer son activité et diffusera prochainement ses analyses et ses nouvelles propositions.

Montpellier le 2 juillet 2010.

Pour tout contact 06 74 55 14 94 ou 06 22 89 54 76

…………………………………

Figuerolles/Renouvier Des avancées mais pas assez… (Midi Libre)

La rencontre entre Patrick Vignal, élu à la démocratie de proximité, et le collectif Renouvier, hier matin, à la Maison de la démocratie, a permis d’éclaircir quelques points concernant les futurs travaux du quartier, tout en précisant le fossé entre l’élu et les riverains.

De leur côté, une connaissance des lieux qui les amène à réfuter nombre de propositions d’aménagements sur le boulevard et de rejeter l’analyse des experts. Cela ressemble presque à une voie sans issue. De l’autre, une vision globale du plan local de déplacement qui a conduit les services techniques à ne pas transiger sur un point du dossier : la troisième voie jusqu’à la place Bouschet-de-Bernard, les platanes ayant été coupés la semaine passée, précisément pour permettre sa mise en place. « Il s’agit d’une voie de stockage de 50 m grâce à laquelle les voitures pourront tourner à gauche », précise Vincent Meyer, responsable du service déplacements.

À ses côtés, Yannick Tondut, directeur général des services techniques, a répondu favorablement à la demande du collectif de supprimer le « tourner à gauche » sur Chaptal. « Ce projet est suspendu, on espère que ce ne sera pas nécessaire selon le flux de circulation. » Autres points, les bars des Lilas et des Finances, qui préservent leurs terrasses. « Place Salengro, devant la Pêcherie, le bar de la Pleine Lune, l’idée est d’agrandir le trottoir, l’accès livraisons pouvant être installé au niveau du marché. »

Enfin, les vélos auront un feu qui se déclenchera avant les voitures, place Bouschet- de-Bernard, avec un sas de plusieurs mètres devant les autos. Pas assez pour les riverains. « Nous avons été entendus sur certains points. L’abandon de la troisième voie, place Chaptal. En revanche, son maintien place Bouschet-de-Bernard ne peut nous satisfaire. Il rend impossible la continuité de la piste cyclable. » Quant au sas avec feu rouge décalé, « une fausse bonne idée, répond le collectif. Les cyclistes se verront obligés de traverser, à leurs risques, les trois voies de circulation pour atteindre le sas à vélo. » Concernant les 30 km/h réclamés, « la mairie propose un plateau ralentisseur surélevé au carrefour, ce qui ne règle pas le ralentissement sur l’ensemble du boulevard. »

Du coup, Patrick Vignal n’est pas ressorti de la réunion avec un protocole d’accord, comme il l’espérait. « Le collectif a décidé de continuer son activité et diffusera, prochainement, analyses et nouvelles propositions », une assemblée générale étant prévue lundi, à 18 h, place Chaptal. (Midi Libre 3 juillet 2010)


2/ COLLECTIF RENOUVIER FIGUEROLLES INVITATION A LA REUNION UNITAIRE Du VENDREDI 2 JUILLET à 18H

Local NPA 14 rue du Commerce Montpellier

Le Collectif des habitants de Renouvier Figuerolles a engagé une mobilisation pour défendre sa qualité de vie de quartier. Ce Collectif a été créé le jeudi 17 juin, date de l’abattage des platanes du quartier.

Il défend 4 points : refus des troisièmes voies, pistes cyclables en continu et sécurisées, circulation à 30 km/h, trottoirs suffisamment larges.

Il propose aux autres collectifs de quartiers, aux associations, aux partis une réunion unitaire dont le but est d’agir ensemble pour réclamer :

– un débat public et contradictoire sur le Plan Local de Déplacement

– une transparence, quartier par quartier, avec transmission aux habitants des plans détaillés des travaux à venir

– un soutien aux revendications de notre collectif

Montpellier le 29 juin 2010.

Pour tout contact : 06 74 55 14 94 ou 06 22 89 54 76

…………………………….

Montpellier. Renouvier Les habitants ne veulent pas désarmer (Midi Libre)

Le temps est à l’orage… Et pas seulement dans le ciel. Entre les habitants, très remontés, de Renouvier et la mairie, ou plutôt l’adjoint à la démocratie de proximité, Patrick Vignal. Ulcéré par le blocage du chantier, lundi matin, alors qu’il devait les recevoir hier après-midi – après la réunion de la semaine précédente -, pour discuter du réaménagement de l’avenue, dans le cadre du chantier du tram et du PLD (plan local de déplacement), l’élu a annulé le rendez-vous (Midi Libre d’hier et nos précédentes éditions).

Hier soir, il a néanmoins fait parvenir une lettre aux riverains et commerçants, réunis en assemblée devant la MSA, levant les contraintes sur les terrasses du bar des Lilas et de la brasserie des Finances ; de même, la Pleine Lune devrait voir la sienne élargie…

Le problème des commerçants semble donc réglé, pas celui des habitants.

« Nous restons ouverts à la discussion à tout moment, même si nous allons maintenir notre présence tous les matins, ainsi que lors de la présentation du square, indiquait, hier, Francis Viguié. Surtout, le débat dépassant le quartier, nous invitons à une réunion unitaire – ce vendredi, à 18 h, au local (14 rue du Commerce) – de tous les partis, associations… » De son côté, l’élu travaillera, ce matin, avec les services, pour « voir tout ce qu’il est possible d’amender. Et on prendra une décision ensuite. » Ensemble ?

Diane PETITMANGIN (Midi Libre 30 juin 2010)

3/ 29 juin: le point de vue du collectif du quartier Figuerolles et les décisions de l’AG du soir

Les habitants du quartier demandent:

. qu’il n’y ait pas de 3èmes voies sur le boulevard Renouvier

. que les pistes cyclables soient continues

. que la vitesse ne soit pas supérieure à 30km/h

. que les trottoirs soient suffisamment « confortables » pour ne pas gêner la circulation piétonne, les transports d’enfants (bicyclette avec les 2 roues de stabilisation à l’arrière), la circulation des fauteuils roulants,…

3EME VOIE SUR LE BOULEVARD RENOUVIER DU 2 AU 8, LES ALTERNATIVES

Argument A. Alors que le quartier supporte déjà un trafic important, ils n’ont pas envie d’avoir à leur porte une autoroute. Ne pas avoir de 3ème voie limitera « naturellement » la vitesse des véhicules.

Argument B. La 3ème voie implique une interruption de la piste cyclable. Or, il n’y a pas d’ alternative au boulevard Renouvier. Qu’en est-il de la politique du vélo affichée par la mairie ?
Pour info, il est aisé de constater aujourd’hui que nombre de familles circulent sur le boulevard Renouvier (adulte accompagné d’enfants). Le vélo est déjà difficile et demande une attention constante alors que la piste cyclable est continue sur tout le boulevard. Demain, s’il y a des 3èmes voies sur le boulevard, devrons-nous prendre la voiture pour nous rendre à la boulangerie du coin ?

Argument C. La justification donnée par la mairie sur la 3ème voie est la nécessité d’un « tourne à gauche » pour se rendre sur la rue Adam de Craponne, puis rejoindre l’avenue de la Liberté.
Or, il existe déjà 2 possibilités pour se rendre sur l’avenue de la liberté :

. Place du 8 mai, une rampe d’accès à l’avenue existe à la jonction entre la place et le boulevard Renouvier

. Sur le boulevard Renouvier, il existe la possibilité de tourner sur la rue Alfred Nourrit et rejoindre la rue Adam de Craponne à la hauteur de l’accès à l’avenue de la Liberté. Pour info, il vient d’être installé un feu de circulation sur la jonction Renouvier- Nourrit. Ce trajet est à étudier sérieusement car l’accès à l’avenue de la Liberté par la place Bouschet de Bernard est d’autant plus illusoire qu’il sera mis à mal par l’afflux de véhicules en provenance de la rue Adam de Craponne.

Argument D. La « nécessité » de réaliser un « tourne à gauche » pour voie de stockage n’est pas justifiée car cela ne concernera qu’un petit nombre de voitures (6 maximum). Si une file d’attente de 6 voitures maximum est une justification de cette réalisation, la rue Nourrit offre une justification bien supérieure.

3EME VOIE SUR LE BOULEVARD RENOUVIER, EN FACE DE LA RUE CHAPTAL

La justification donnée par la mairie pour cette 3ème voie est de réaliser un « tourne à gauche » pour permettre aux salariés de l’hôtel des impôts, de la MSA et de Groupama de rejoindre leur lieu de travail.
Or,

Argument A : Rien n’empêche de garder le trajet actuel. A savoir, place Bouschet de Bernard et remonter le boulevard Renouvier comme cela se fait actuellement.

Argument B : Le parking aérien MSA/Groupama donne sur l’avenue de la Liberté. La mairie devrait étudier la possibilité d’une bretelle d’accès à ce parking avant d’imposer aux habitants du quartier les nuisances d’une 3ème voie. De plus, il existe un double accès à ce parking : rue Adam de Craponne (sortie de l’avenue de la Liberté) et place Chaptal. Dès lors, pourquoi privilégier un accès par rapport à un autre ?

Argument C : D’après les études de la mairie, il y a 850 véhicules dans le flux vers les impôts/MSA/Groupama. Or, l’objectif avoué de la construction du tramway est d’alléger le transit intra-muros et de ranger les voitures sur les parkings extérieurs à la ville. Pourquoi la mairie ne table-t-elle pas sur une diminution du trafic des salariés se rendant à ces administrations/entreprises ? La politique avouée de la ville de diminuer le transit par véhicule individuel est-elle un échec pour ce pôle d’activité ?

Il serait intéressant que la mairie sensibilise les dirigeants et les salariés de ces entreprises en les aidant à changer leurs réflexes de déplacement ce qui irait dans le sens du projet de la PLD et de l’offre PDE (plan de déplacements des entreprises) de notre ville,

REFLEXIONS SUPPLEMENTAIRES

La ville, par l’intermédiaire de son représentant l’adjoint au maire Vignal, affiche sa volonté de retisser le lien social des quartiers. Si cela est réellement le souhait de la mairie, pourquoi vouloir détruire l’identité et les liens existant actuellement dans ce quartier ? Elle affiche sa volonté de réduire fortement le trafic dans le centre dont le quartier Figuerolles fait partie. Or, les chiffres donnés par la mairie elle-même sont têtus : il y aura augmentation du trafic sur le boulevard Renouvier, la rue Chaptal et la palme est donnée à la rue Adam de Craponne qui verra son lot de nuisance bondir de 25%.

CONCLUSION

Le quartier Figuerolles est un quartier vivant malgré le trafic important de véhicules qu’il subit aujourd’hui. Ce texte et le collectif spontané des habitants est une preuve suffisante pour démontrer la vivacité des liens sociaux du quartier.

Les 3èmes voies sont les éléments les plus destructeurs de l’anneau de circulation. Ces 3èmes voies rendent vaines la volonté d’avoir des pistes cyclables continues. Nous n’abordons même pas le souhait des habitants de voir ces pistes sécurisées.

Les 3èmes voies induisent elles-mêmes l’assurance d’avoir un trafic abondant. Cela apportera un accroissement des nuisances (pollution sonore) dans un quartier supportant une circulation déjà importante. Les nuisances seront d’autant plus percutantes et mal-vécues que la mairie coupe les arbres, amortisseurs naturels du bruit, pour construire les 3èmes voies. Cela met à mal la communication de la mairie sur la « ligne verte » de Montpellier.

Les 3èmes voies rapprochent les véhicules des piétons. Le sentiment d’être « au contact » des véhicules n’est pas pour rassurer la population. Effectuer des carrefours de taille XXL, et donc inhumaine, dans les coeurs de quartier est-elle la résultante de la volonté de la mairie ?

Les habitants du quartier portent une affection particulière aux arbres centenaires du boulevard. La coupe des platanes a été très mal vécue. La population garde l’espoir que la mairie songera à replanter des platanes en remplacement de ceux qui ont été abattus.

AG du 29 juin: communiqué du Collectif de Renouvier Salengro Figuerolles

Le collectif Renouvier a tenu une nouvelle AG ce mardi 29 juin.

Bon nombre de gens ont assisté à cette réunion dont des habitants de
Berthelot et du quartier Chaptal. Tout comme les habitants de Renouvier –
Salengro, n’ayant eu aucune information de la Mairie, ils venaient chercher
des éléments concrets sur les projets de circulation.

A l’occasion de cette réunion plusieurs rendez-vous de mobilisation ont été pris :

  • devant la Bar des Lilas, pour éviter le début des travaux de la 3ème voie, éléments essentiel de la négociation, tous les matins à partir de 7h30
  • présence le jeudi 1er juillet à la MPT Joseph Ricaume à 18H
  • invitation du Collectif à la tenue d’une réunion unitaire ouverte aux autres collectifs, associations et partis sur le PLD (Plan Local de Déplacement ) et la mobilisation autour des travaux, ce vendredi 2 juillet à 18h au 14 rue du Commerce
  • samedi 3 juillet, rendez-vous à toutes et tous les cyclistes de la ville à 11h place Salengro pour une découverte de la nouvelle autoroute de notre quartier

Montpellier, le 29 juin 2010

4/ 29 juin: communiqué du NPA

Quartier Renouvier Montpellier MAIS OU EST PASSEE LA DEMOCRATIE ?

Les habitant(e)s de Renouvier Salengro mènent une lutte exemplaire pour défendre une vie agréable dans leur quartier.

De son côté, la Mairie multiplie les dénis de démocratie. Abattage des platanes, suppression de la continuité des pistes cyclables, récupération du trafic du Jeu de Paume et de Gambetta, mise en place de troisièmes voies….l’addition est salée pour les conditions de vie. Comment comprendre qu’on nous parle de « Printemps de la Démocratie » quand les habitants des quartiers sont totalement niés, écartés de toute information et consultation ? Il faudra une assemblée de plus de cent personnes pour avoir accès aux plans pour un projet s’appliquant au 3 Août !!

Aujourd’hui, le collectif des habitants s’est rendu à un rendez-vous fixé par Patrick Vignal, adjoint au Maire, pour y faire des propositions alternatives. Celui-ci était absent. Son argument est caricatural « je ne négocie pas sous la pression ». Il est triste de voir dans la bouche de cet élu PS un argument habituel du patronat. Oui, les habitants ont raison de bloquer les travaux concernés par la négociation.

Un tel mépris est inadmissible !

La majorité municipale impose son projet de Plan Local de Déplacement. Alors qu’il s’agit d’un sujet majeur, il n’y a eu aucun débat en conseil municipal. La démocratie est vraiment un exercice difficile à Montpellier.

Le NPA soutient fermement les habitants du quartier Renouvier/Salengro dans leur lutte pour refuser les troisième voies, pour exiger des pistes cyclables en continu. Le NPA ne fait pas de la démocratie une opération de communication, les habitants doivent pouvoir élaborer, contrôler et décider.

Une alternative existe, c’est celle du développement des transports publics gratuits, des pistes cyclables sécurisées, de la marche à pied sur des trottoirs suffisamment larges.

Le débat dépasse maintenant la résistance du quartier Renouvier/Salengro, il concerne toutes les associations, tous les partis. Une prise de position publique s’impose. Il serait incompréhensible de voir perdurer le silence de nombreux partis de gauche et en particulier ceux présents dans la majorité municipale. Concentrer le même nombre de voitures sur un nombre plus limité de voies de circulation ne peut que conduire à plus d’embouteillages et à une dégradation de la vie au quotidien pour les habitants des quartiers concernés

Le NPA demande :

– la satisfaction des revendications du Collectif Renouvier

– l’ouverture d’un débat public et contradictoire sur le Plan de Déplacement Local

– un développement des transports publics et leur gratuité.

Montpellier le 29 Juin

5/ Une vingtaine de riverains ont empêché hier matin les ouvriers de poursuivre le chantier, boulevard Renouvier (Midi Libre)

Déjà remontés par l’abattage des platanes la semaine passée, « sans aucune concertation », ils réclament sur le boulevard , « l’annulation d’une troisième voie, le maintien de la piste cyclable en continu, la réduction de la circulation à 30 km/h et des trottoirs suffisamment larges permettant une circulation aisée des piétons. Et nous serons présents demain matin (ce matin, NDLR) à nouveau pour empêcher tous travaux. »

Une méthode dénoncée par l’élu délégué à la démocratie de proximité, Patrick Vignal, très remonté. « Je n’ai jamais négocié sous la menace et je suis passé ce matin (hier, à 8 h 30) pour le leur dire. J’ai reçu une trentaine de personnes en mairie lundi dernier (21 juin) puis encore, sur place, 150 personnes le mardi soir. Je me suis expliqué. J’ai ouvert des négociations. OK, on n’a pas assez concerté ; je leur ai proposé de constituer un groupe de travail et de me déposer un cahier des charges. Je devais les voir ce mardi à 14 h pour l’examiner. » Un rendez-vous annulé.

« Puisqu’ils instaurent un rapport de force, qu’ils bloquent des appels d’offre, des ouvriers, je ne les recevrai pas. Il faut que les gens se rendent compte que le plan local de déplacement ne concerne pas un quartier mais tout un plan d’aménagement de la ville. » Patrick Vignal a cependant précisé qu’une expertise était en cours au sujet de l’aménagement du boulevard, ajoutant, par exemple, que la terrasse du bar des Lilas ne « sauterait » pas. Et qu’une réflexion portait encore sur le bar des Finances. Se tenant prêt à « déminer » « point par point, quand on peut le faire. » Mais « pas sous la menace ». On verra ce matin ce que les riverains en pensent… (Midi Libre 29 juin 2010)

Pour suivre cette mobilisation depuis le début

https://www.resistons.net/index.php/2010/06/21/719-montpellier-la-municipalite-socialiste-meprise-les-riverains-et-la-democratie

Pour connaître la position du NPA sur le Plan de déplacement urbain de Montpellier et de l’agglo

https://www.resistons.net/index.php/2010/06/23/722-plan-de-deplacement-urbain-montpellier-et-agglo-les-propositions-du-npa

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page