Réponse du NPA Languedoc-Roussillon au courrier du Front de Gauche

Le Front de Gauche nous a envoyé un courrier suite à l’échec de la dernière réunion unitaire du 10 décembre. Cet échec est lié au volte-face du FDG par rapport à l’accord unitaire du 03 décembre en faveur duquel les militant-e-s du NPA Languedoc-Roussillon se sont largement prononcés. Ci-dessous notre réponse au FDG ainsi que le courrier du FDG.

Sur le même sujet, sur ce site, voir du plus ancien au plus récent :
dimanche 5 juillet Rencontre à Montpellier autour du rassemblement de la gauche anticapitaliste et antilibérale
dimanche 18 octobre Débat à Montpellier sur les régionales
lundi 23 novembre
Régionales : réunion unitaire Languedoc-Roussillon mercredi 25 novembre
vendredi 27 novembre Elections régionales : un nouveau pas en avant pour une liste de la gauche de la gauche en Languedoc-Roussillon.

mercredi 2 décembre Projet de protocole d’accord proposé par le NPA pour une liste unitaire en Languedoc-Roussillon
dimanche 6 décembre Les décisions du NPA 34 pour les régionales
dimanche 6 décembreUn accord unitaire est possible en Languedoc-Roussillon !

vendredi 11 décembre Le Front de Gauche veut mettre un terme à l’accord avec le NPA en Languedoc-Roussillon

dimanche 13 décembre :Régionale : retour sur le communiqué du NPA Languedoc Roussillon.

mercredi 16 décembre : COURRIER DU NPA LANGUEDOC-ROUSSILLON AU FRONT DE GAUCHE

Chers camarades,

Nous avons pris connaissance du courrier que le Front de Gauche a adressé au NPA.
Nous constatons qu’enfin une proposition écrite de votre part nous est adressée concernant l’éventualité de constituer des listes unitaires au premier tour des élections régionales.
Nous nous étonnons qu’une réunion interne au PC empêche toute représentation du Front de Gauche mercredi soir.
Nous regrettons que votre courrier ne fasse aucune référence au projet d’accord comme au communiqué unitaire du 3 décembre.

Vous nous faites des propositions précises sur la composition des listes qui provoqueront de sérieuses discussions mais des questions de fond relèguent désormais cette question à l’arrière plan :
1. Vous nous avez oralement expliqué le 10 décembre que certains points programmatiques sur lesquels René Revol avait pourtant donné son accord au nom du Front de Gauche ne convenaient pas au PCF. Mais votre courrier ne nous éclaire toujours pas sur ces divergences.
2. Nous constatons également un revirement de votre part concernant le second tour.
Nous prenons acte de votre « volonté de ne pas gérer la Région avec George Frèche en participant à un exécutif avec lui, » et nous nous en félicitons.
Cependant, la formulation que vous proposez sur le second tour manque de clarté.
Le communiqué commun du 3 décembre disait « Les débats ont également fait apparaître l’accord de tous pour considérer impossible une alliance au second tour avec une liste conduite par Georges Frêche que ses dérives populistes, autoritaires et racistes disqualifient pour rassembler la gauche. Nous souhaitons au second tour battre la droite en permettant un vote de gauche. Pour cela nous sommes favorables à des fusions démocratiques entre toutes les listes de gauche qui ne sont pas derrière Frèche, à l’exclusion du MODEM et de toute formation de droite……. »
Ce communiqué a même figuré sur le site du PCF 34
Dans votre nouvelle formulation, vous dites : « dans aucun cas, nous n’aurons entre les deux tours un comportement qui puisse permettre à la droite de reconquérir la Région« .
Que faut-il comprendre ? Que notre liste ne devrait en aucun cas envisager de se maintenir si elle le peut ?

Pour le NPA, la droite est l’adversaire principal et à l’échelle nationale le NPA propose des fusions démocratiques de second tour de toutes les lises de gauche afin justement de battre la droite.
Mais en Languedoc-Roussillon, ensemble, nous considérions que Georges Frêche n’était en aucun cas un rempart à la droite. Marie Georges Buffet n’avait-elle pas déclaré : « ni au premier tour, ni au second tour avec Frèche« .
L’objectif clairement affiché doit être comme nous le mentionnions ensemble le 3 décembre la présence d’une liste de gauche non frêchiste au second tour. Cela impliquait que notre liste unitaire avait vocation à se maintenir en proposant des fusions démocratiques aux autres listes de gauche non frêchiste.
Votre refus de participer aux exécutifs avec Frêche devrait en toute logique vous conduire à également refuser toute fusion avec sa liste ce que votre lettre n’exclue pas.
En effet, la question des exécutifs avec Frêche ne se pose pas comme elle se pose dans d’autres régions dirigées par les socialistes. Elle est liée et vous le dites vous mêmes (communiqué du 3 décembre) à ses « dérives populistes, autoritaires et racistes« , ce qui, de fait, le place hors de la gauche.
Vous refusez désormais d’avoir une position sur le sujet du maintien la liste.
De plus la direction du PCF s’est contentée de prendre acte de la présence d’élus PCF sortants sur la liste de Frêche ce qui en rajoute encore à la confusion.

Pour notre part, si le Conseil Politique National du NPA a constaté l’impossibilité d’un accord national avec le Front de Gauche, nous recherchons des accords unitaires régionaux partout où c’est possible . Les militants du NPA décident régionalement la base de tels accords comme nous l’avons fait en Languedoc Roussillon sur la base du protocole du 3 décembre.
Nous restons donc ouverts à la discussion sur les bases du projet du 3 décembre pour la constitution de listes unitaires et nous vous renouvelons notre invitation pour le mercredi 16 décembre à 19h dans nos locaux.
Nous maintenons cette proposition de réunion à toutes les organisations qui se sont reconnues dans la démarche unitaire engagée jusqu’à présent.

Fraternellement.

Le NPA Languedoc-Roussillon

—————————————————-

Le courrier du Front de Gauche :

Chers camarades,

Nous ne pouvons pas participer à la réunion du mercredi 16 décembre et nous vous prions de bien vouloir nous en excuser (réunion nationale des cadres du PCF)

Le Front de Gauche est engagé dans les élections régionales avec une volonté unitaire visant à construire dans les luttes et les assemblées élues, un front populaire à vocation majoritaire.
Nous avons la volonté de contribuer à rassembler largement celles et ceux, organisés ou non, qui s’inscrivent dans une stratégie anti-libérale et écologique.

Nous souhaitons donc que le NPA ainsi que d’autres organisations et personnalités de gauche, avec lesquels nous débattons depuis longtemps, participent au rassemblement, dans une visée qui ne s’arrêtera pas le soir de l’élection.

Nous avons acté avec satisfaction le vote des adhérents du NPA Languedoc-Roussillon. Notre volonté unitaire ne peut s’arrêter à des logiques de « calculettes ». Nos listes doivent être ouvertes jusqu’au bout, à celles et à ceux qui sont en accord avec des contenus anticapitalistes et qui peuvent nous rejoindre dans le cadre d’une stratégie à vocation majoritaire.

Nous vous présentons une proposition concrète :

1/ Que le NPA puisse conduire une liste départementale soit dans les PO, soit dans l’Aude.

2/ Que le NPA ait la deuxième place sur la liste départementale de l’Hérault.

3/ Que le NPA ait la troisième place sur la liste départementale du Gard.

4/ Que la représentativité ou place globale du NPA soit égale à une quinzaine de candidats

Par ailleurs, les partenaires du Front de Gauche s’accordent sur une vocation majoritaire de leur démarche, sur la volonté de ne pas gérer la Région avec George Frèche en participant à un exécutif avec lui, et que dans aucun cas, nous aurons entre les deux tours un comportement qui puisse permettre à la droite de reconquérir la Région. Nous voulons prioriser une démarche qui exclut le renouvellement du président actuel.

Dans l’attente de votre réponse, très fraternellement

François Liberti,
Waldeck Moreau,
Christian Causse,
René Revol.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page